Un militaire se suicide avec son arme dans les Hautes-Alpes

  • A
  • A
Le 4e régiment de Chasseurs participe régulièrement à l'opération Sentinelle. Photo d'illustration.
Le 4e régiment de Chasseurs participe régulièrement à l'opération Sentinelle. Photo d'illustration. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Un brigadier-chef de 29 ans s'est suicidé dimanche dans sa caserne, a indiqué son régiment dans un communiqué. 

Un militaire du 4e régiment de Chasseurs basé à Gap, dans les Hautes-Alpes, s'est suicidé dimanche dans sa caserne avec son arme de service, a-t-on appris mardi de source militaire.

Ce brigadier-chef expérimenté, âgé de 29 ans, s'est suicidé au Quartier général Guillaume à Gap avec cette arme de poing "alors qu'il allait procéder à la réintégration de son armement suite à une mission effectuée dans le cadre de l'opération Sentinelle", a indiqué son régiment dans un communiqué, confirmant une information du Dauphiné Libéré. "Au moment de la réintégration, il s'est éloigné de son groupe pour s'isoler et s'est donné la mort", précise le texte.

Le corps du brigadier-chef a été découvert par un autre militaire qui a alerté son groupe. "Les chasseurs qui ont assisté à cet événement ont immédiatement été pris en charge par le SMUR et les médecins de l'antenne médicale afin de les accompagner", souligne encore le régiment.

Une enquête judiciaire ouverte 

Le 4e régiment de Chasseurs est le régiment de cavalerie blindée de la 27e Brigade d'Infanterie de Montagne, stationnée à Varces dans l'Isère. Le régiment participe régulièrement à l'opération Sentinelle et est aussi sollicité pour des opérations extérieures, dans le cadre de l'opération Barkhane, en Afrique subsaharienne, lancée en 2014.

Une enquête judiciaire a été ouverte par le parquet de Gap et confiée à la gendarmerie dans le cadre d'une mort par arme à feu.