Florange : "c'est un Gandrange 2"

  • A
  • A
Partagez sur :

"Bravo, le Medef a gagné", a réagi le leader syndicaliste CFDT à Florange, Edouard Martin, dans les colonnes du JDD, en réaction aux annonces de Jean-Marc Ayrault vendredi soir. Au moment de l'annonce, plusieurs salariés étaient réunis dans le local de la CFDT, certains avec les larmes aux yeux, comme l'a constaté la journaliste du Journal du Dimanche.

"On est écœuré. On va laisser une aciérie vide. C'est un leurre de la part du gouvernement", s'est ainsi emporté Francis Lopéra, délégué CGT et salarié à Florange depuis 36 ans. "Quelle garantie a l'Etat? En 2008, Mittal avait promis d'investir 330 millions d'euros. Au final, il a investi zéro", a-t-il lancé. "Nous sommes sonnés. Dix-huit mois de lutte pour ça... On se plaignait de Sarkozy, mais François Hollande ne fait pas mieux", a pour sa part réagi Frédéric Maris, lui aussi de la CGT. Pour lui, "c'est un Gandrange 2".

Lire le reportage du JDD : les salariés de Florange dénoncent un "Gandrange 2"

Selon un autre salarié contacté par Europe1, plusieurs salariés ont toutefois été satisfaits par les annonces, commençant déjà à faire la fête devant les grilles de l'usine.