Euro de futsal : l'équipe de France, des amateurs face aux pros

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Leur qualification était une récompense après de longs sacrifices. Mercredi soir, l'équipe de France de futsal, presque exclusivement composée d'amateurs, va affronter les champions espagnols, pour leur premier Euro.

REPORTAGE

Le moment tant attendu est arrivé pour l'équipe de France de futsal. Mercredi soir, en Slovénie, elle va disputer le premier Euro de son histoire. Les Bleus ont arraché leur qualification en septembre dernier en Croatie. Un véritable exploit, car l'équipe de France est presque essentiellement composée de joueurs amateurs, qui travaillent à côté. Sur les douze équipes qui participent à la compétition, elle est la seule dans ce cas de figure.

"Un aboutissement pour tout le travail qui a été fait". Le gardien de but Djamel Haroun a connu le futsal français "à l'âge de pierre", sans moyen, sans ambition. Mais aujourd'hui, cet agent à la mairie de Roubaix dans le civil tient sa revanche. À 34 ans, le nordiste va réaliser un rêve. "On est comme des enfants, comme des gosses. On a les yeux pleins d'étoiles. Pour moi qui suis là depuis douze ans, c'est un aboutissement pour tout le travail qui a été fait. Et surtout pour le coach (Pierre Jacky, ndlr) qui est là depuis une vingtaine d'années", confie-t-il au micro d'Europe 1.

Les Bleus loin d'être favoris. Pour cette toute première fois, la France va se frotter à une référence : l'Espagne, sextuple championne d'Europe. L'ailier de 24 ans Sid Belhaj est prêt à relever le défi. "On ne pouvait pas tomber sur pire. Mais ça nous enlève une pression. On va jouer notre carte à fond, et montrer qu'on n'est pas là par hasard", assure-t-il, déterminé.

Une discipline à développer. L'équipe de France compte sur cet Euro pour développer et professionnaliser le futsal dans l'Hexagone. Si la discipline attire plus de 200.000 pratiquants chaque année, la France reste très en retard par rapport à ses voisins européens. Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a d'ailleurs récemment lancé un plan de développement. 

Europe 1
Par Julien Froment, édité par A.H.