Football - C1 africaine : le TAS annule la décision de rejouer la finale pour vice de forme

, modifié à
  • A
  • A
Le match avait été marqué par une panne du système de la VAR.
Le match avait été marqué par une panne du système de la VAR. © FETHI BELAID / AFP
Partagez sur :
La finale avait été marquée par une panne du système de vidéo-arbitrage, qui avait poussé l'équipe du Wydad Casablanca à quitter le terrain. 

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annulé la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions africaine entre l'Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca, a annoncé mercredi le TAS.

Le comité exécutif de la CAF n'était pas "compétent" pour prendre cette décision, estime le TAS. Il "appartient désormais aux organes compétents de la CAF" d'examiner les incidents survenus lors de la finale polémique disputée le 31 mai au Maroc et de "décider si le match retour de la Ligue des Champions CAF 2018/19 doit être rejoué ou non", précise le tribunal.

Les finales se joueront sur un match unique à partir de 2020

Le 31 mai, les joueurs du Wydad Casablanca avaient décidé de quitter le terrain de l'ES Tunis durant la finale retour pour protester contre une panne de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) qui aurait dû leur valider un but. Après leur retrait, le trophée a été remis aux Tunisiens. Mais début juin, à l'issue d'une réunion d'urgence du comité exécutif à Paris, la CAF a choisi de faire rejouer cette rencontre polémique, sur terrain neutre, et après la CAN. Cette annonce, inédite, n'a satisfait aucun des deux clubs, qui réclament chacun la coupe devant la justice.

La confusion autour de ce match a poussé l'instance à changer le système : à partir de 2020, les finales de la C1 se joueront sur un match unique.