Migrants : Cédric Herrou dénonce "la chasse aux Noirs" dans la vallée de la Roya

  • A
  • A
Cédric Herrou a entamé lundi une marche pro-migrants de Vintimille à Londres. 3:30
Cédric Herrou a entamé lundi une marche pro-migrants de Vintimille à Londres. © Yann COATSALIOU / AFP
Partagez sur :
Alors que débute une "marche solidaire" pour les migrants, l'agriculteur et militant condamne sur Europe 1 la "mauvaise gestion" de la question migratoire.
INTERVIEW

Une marche de solidarité envers les migrants est partie lundi de Vintimille, à la frontière franco-italienne, pour rejoindre d’ici début juillet Calais puis Londres. "C’est une démarche, plus qu’une marche, pour montrer tout l’accueil qu’il peut y avoir dans les différentes villes traversées, et montrer qu’en France il existe des gens qui sont pour relever le défi" de l’accueil des migrants, fait valoir sur Europe 1 Cédric Herrou, agriculteur dans la vallée de la Roya, militant et organisateur de cette marche.

"C’est très symbolique de retracer la problématique que nous avons dans la vallée de la Roya où la France ferme ses frontières, avec la problématique de Calais où la Grande-Bretagne ferme ses frontières", explique encore Cédric Herrou, qui appelle l’Europe à travailler de concert pour régler la question des flux migratoires.

"Prise d’otage" de la vallée de la Roya. L’agriculteur dénonce en outre une "prise d’otage de la part de l’Etat français des habitants de la vallée de la Roya". "On devrait être là en témoins, sans agir pour aider ces migrants ? (…) On a un demi-millier de militaires et de policiers dans une vallée qui compte 5.000 habitants : c’est clairement la chasse aux Noirs dans les montagnes, sur les routes, dans les tunnels, et on est obligés, nous citoyens français, de vivre avec ça… Je ne suis pas militant pro-migrants, j’ai juste répondu à une problématique qui se passe en bas de chez moi, c’est la mauvaise gestion de l’Etat qui m’a obligé à réagir", explique Cédric Herrou.

Cédric Herrou, condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis pour avoir aidé des migrants clandestins à traverser la frontière avec l'Italie, en appelle à la désobéissance civile, alors que l’Assemblée nationale a voté il y a dix jours le projet de loi Asile et immigration. "La devise de la France c’est 'Liberté, Egalité, Fraternité'. Or, la nation de fraternité on la perd. On a oublié cette valeur", regrette l’agriculteur.

Pas de "guerre des clans" avec Génération Identitaire. Alors que le groupuscule d’extrême-droite Génération Identitaire a mené une action de blocage des migrants à la frontière franco-italienne il y a dix jours, Cédric Herrou assure sur Europe 1 que la marche pro-migrants partie lundi n’en est pas la réponse. "On essaye d’avoir une réflexion globale sur l’accueil des migrants. On a envie d’alimenter le débat, plutôt que d’alimenter une guerre des clans. On n'est pas là pour s’affronter", affirme le militant.

Europe 1
Par M.Be