"On est assez frustré" : Les spectateurs Roland-Garros délogés à l'heure du couvre-feu

  • A
  • A
Roland-Garros 1:13
L'édition 2021 de Roland-Garros a débuté dimanche alors que le couvre-feu à 21h est toujours en vigueur. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :
Alors que Roland-Garros a débuté dimanche, le tournoi de tennis n'a pas réussi à obtenir de dérogation pour le couvre-feu à 21 heures. Résultat, le public est invité à quitter les courts à 20h45, ratant ainsi la fin des rencontres. C'est ce qui est arrivé dès le premier jour, lors du match du Français Corentin Moutet.
REPORTAGE

Roland-Garros a officiellement commencé. Depuis dimanche, les matchs s’enchaînent, avec du public, mais aussi des restrictions liés au Covid-19. En effet, le tournoi n’a pas obtenu de dérogation pour le couvre-feu de 21h et le public doit donc être parti à 20h45. Et ce même si les matches sont toujours en cours. C’est ce qui est arrivé dès le premier jour, lors de la rencontre entre le Français Corentin Moutet et le Serbe Laslo Djere sur le court Simonne-Mathieu. Alors que le public était en feu pour le soutenir, celui-ci a dû quitter les gradins.

La fin du match à huis clos

Les slogans et les applaudissements résonnent dans tout le court, lorsqu’un peu avant 20h45, entre deux sets, un message est diffusé par les hauts parleurs. "Mesdames, messieurs, votre énergie est un immense soutien pour les joueurs, malheureusement en raison du couvre-feu, les portes du stade vont fermer dans quelques minutes. Nous vous remercions de bien vouloir vous diriger vers la sortie. La fin du match aura lieu à huis clos", signalent les organisateurs sous les huées. 

Le public proteste mais quitte rapidement les gradins et le match reprend quelques secondes plus tard. François et Nassim, deux spectateurs, vont continuer à suivre la rencontre depuis leur téléphone. Mais la déception est grande de ne pas voir la fin en vrai.

"On est assez frustré… Surtout que c'était un beau match avec deux sets à un. C’est vrai qu’on aurait aimé le soutenir jusqu’au bout", reconnaît Nassim. "On est surtout déçu pour lui parce qu’il n’aura plus notre énergie, nos encouragements. On espère qu’on aura tellement crié qu’il en sera imprégné et qu’il va l’utiliser jusqu’à la fin du match", surenchérit François.  Malheureusement, les encouragements du début n'auront pas suffit. Après un peu plus d’une heure de jeu à huis clos, Corentin Moutet s’est incliné en quatre sets face au joueur serbe.

Europe 1
Par Joanna Chabas, édité par Manon Fossat