Pollution dans la vallée de l'Arve : l'Etat visé par un recours pour "carence fautive"

, modifié à
  • A
  • A
chamonix valle de l'arve 1280
540 plaintes contre X pour mise en danger de la vie d'autrui ont été déposées dans le département de Haute-Savoie. © DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :
Douze habitants vont déposer ce recours et y joindre des dossiers médicaux, selon des informations publiées lundi dans "Le Parisien".

Chamonix, ses Alpes, son Mont-Blanc, son grand air... et ses particules fines. La vallée de l'Arve, où est située la commune la plus haute de France, suffoque en effet à cause de l'intense trafic routier qui relie la France et l'Italie. En plus de certains habitants qui ont décidé de porter plainte, un recours pour "carence fautive" de l'Etat va être déposé devant le tribunal administratif de Grenoble, selon des informations publiées lundi par Le Parisien.

Dossiers médicaux à l'appui. Ils sont douze habitants de la vallée de l'Arve à s'apprêter à déposer ce recours. En pièces jointes, ils vont joindre des dizaines de dossiers médicaux qui rapportent des affections liées, selon eux, à la pollution. "D’années en années, j’ai constaté une hausse des cas d’asthmes, de bronchites, d’otites chroniques chez les enfants et de bronchiolites à répétition chez les nourrissons", détaille dans les pages du Parisien Mallory Guyon, médecin généraliste aux Houches, commune située à l'ouest de Chamonix.

"L'Etat nous mène en bateau". Michel Maniglier, autre plaignant âgé de 72 ans, a souffert cet hiver de quatre bronchites consécutives. Il déplore que certains jours, les enfants des écoles de la vallée de l'Arve ne soient parfois pas autorisés à sortir dans la cour de récréation à cause de taux de particules fines trop élevés. "L’Etat ne fait rien et nous mène en bateau depuis vingt-cinq ans", accuse le septuagénaire. Et de rapporter les chiffres du trafic local : 1,6 million de voitures et 600.000 poids lourds qui chaque année passent au pied du Mont-Blanc. 

540 plaintes contre X. Par ailleurs, 540 plaintes contre X pour mise en danger de la vie d'autrui ont également été déposées ces dernières semaines auprès des gendarmeries du département de Haute-Savoie. C'est le collectif Coll’air pur qui avait lancé en févier cette opération massive de dépôt de plaintes.

Ouverture d'une enquête. Élus locaux et associations tirent régulièrement la sonnette d’alarme, inquiets pour la santé des habitants face à cette pollution chronique, au point que le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot avait fait le déplacement fin septembre. Le succès de l'opération est tel que le parquet de Bonneville s’est saisi du dossier et a ouvert une enquête, rapportait mi-mars France 3

Europe 1
Par NM