Forte affluence chez les réparateurs de vélos avant la fin du coup de pouce gouvernemental

, modifié à
  • A
  • A
Des magasins de réparation de vélos ont enregistré une forte affluence ce mardi à Paris. 1:43
Des magasins de réparation de vélos ont enregistré une forte affluence ce mardi à Paris. © Pexels/Pixabay
Partagez sur :
L'aide financière de 50 euros accordée pour une réparation de vélo, le "coup de pouce vélo", s'est terminée ce mercredi en France. Conséquence : il y a eu un afflux massif de clients dans les magasins de réparation de deux-roues. Et malgré l'arrêt du dispositif, les professionnels du secteur semblent confiants pour l'avenir.
REPORTAGE

"Alors, votre bicyclette, quelles sont ses maladies ?" Dans leur boutique parisienne de réparation de vélos, Christopher et ses collègues enchaînent les interventions ce mercredi. Et pour cause : ce 31 mars marque la fin du dispositif "coup de pouce vélo" mis en place par le gouvernement et qui permet d'obtenir une aide de 50 euros pour faire réparer son deux-roues. Depuis le mois de mai dernier, pas moins de deux millions de vélos ont ainsi été révisés. Et comme l'a constaté Europe 1, certains cyclistes se sont pressés dans les magasins spécialisés pour en profiter en dernière minute.

"J'ai fait une dizaine de magasins pour avoir un créneau"

Romain, par exemple, ne voulait pas laisser filer cette dernière chance de bénéficier du "coup de pouce". "Vendredi, j'ai fait une dizaine de magasins pour avoir un créneau et c'était le seul qui était disponible", se félicite-t-il. A l'extérieur du magasin, les clients font la queue. Ils sont deux fois plus nombreux qu'en temps normal. La fin du dispositif gouvernemental explique largement cet afflux, mais de nombreux Français se sont aussi mis au vélo ces derniers mois, notamment dans le contexte des restrictions sanitaires liées au Covid-19.

C'est le cas de Jérémie, qui vient de ressortir son vieux vélo qui a passé dix ans à la cave. La peinture rouge est un peu écaillée et la chaîne un peu rouillée. "C'était l'occasion, avec le coup de pouce, de le faire réparer et de me remettre au vélo. Tous mes amis autour de moi s'y sont mis. J'étais en moto mais je me suis aperçu qu'ils allaient aussi vite que moi à Paris", raconte-t-il. Parmi ses proches, tous ceux qui ont commencé à pédaler cette année comptent continuer à utiliser ce moyen de transport.

"Une très forte hausse des ventes de vélos"

Dès lors, Nathanaël Benaym, le fondateur de la boutique et du groupe "Repair and run" a de quoi être confiant pour l'avenir. "En parallèle du coup de pouce, il y a eu une très forte hausse des ventes de vélos. Ces ventes vont entraîner des besoins en maintenance, en révisions et donc en réparations", explique-t-il. Malgré la fin du "coup de pouce", Nathanaël Benaym s'attend à une hausse constante de sa clientèle. En 2021, il doit même ouvrir une dizaine de boutiques partout en France.

Europe 1
Par Zoé Pallier, édité par Jonathan Grelier