TÉMOIGNAGES - Coronavirus : pour leur rentrée, les profs partagés entre joie et angoisse

, modifié à
  • A
  • A
La rentrée des professeurs se fait dès ce lundi (photo d'illustration).
La rentrée des professeurs se fait dès ce lundi (photo d'illustration). © AFP
Partagez sur :
À la veille de voir leurs classes se remplir d'élèves, les professeurs rencontrés par Europe 1 sont impatients de pouvoir de nouveau exercer leur métier presque normalement. Mais la circulation du coronavirus en France et le gouffre de six mois sans cours pour certains élèves font naître une certaine angoisse. 

Si la rentrée des classes des élèves a lieu mardi, celles des professeurs se fait, elle, dès ce lundi. Après le confinement, les cours à distance, et les courtes semaines de cours avant les congés d'été, ce 31 août marque pour beaucoup la véritable reprise. Un retour devant les élèves qui se fait masqué et en respectant les gestes barrières, alors que la circulation du Covid-19 progresse en France. Les professeurs rencontrés par Europe 1 sont donc partagés entre la joie de revoir leurs élèves, et la peur de voir la situation sanitaire s’aggraver. Témoignages. 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation du lundi 31 août

"Je suis contente de retrouver mon métier"

"Je suis contente de retrouver mon métier comme j'ai choisi de le faire et en même temps j’angoisse de la manière dont les choses vont s’organiser", confie Marie, enseignante en CM2 à Paris. "Ce qui m’inquiète, c’est de ne pas avoir de visibilité sur les deux mois à venir. Tout reste assez flou et j’ai un peu peur que les mesures qui vont nous être données ne soient pas stables et changent toutes les deux semaines, comme c’était le cas avant l’été."

Outre le protocole sanitaire, il y a aussi les retrouvailles avec "des élèves qui n'ont pas remis les pieds à l'école depuis six mois" : "Pour certains, on ne sait pas du tout comment on va les récupérer. Où en sont-ils de leur apprentissage, leur niveau, leur autonomie, leur capacité d'écoute ? À mon avis, il va y avoir un travail énorme en début d'année." Un tâche qui s'annonce certes ardue, mais que Marie "préfère mille fois à une rentrée confinée et à distance". 

Comment enseigner avec un masque ? 

Très heureuse également de reprendre le travail dans des conditions proches de la normale, Marion, enseignante en CP à Châteauroux s'interroge, elle, sur le port du masque, obligatoire pour tous les adultes et les élèves dès 11 ans. "Comment enseigner, notamment les sons, en CP ? Puisqu’on montre beaucoup aux enfants le positionnement de la langue et de la bouche pour former les sons...", se demande-t-elle. Malgré ces difficultés, elle fera quand même tout son possible pour "que les enfants aient envie d'aller à l'école, avec la joie d'apprendre".

Un protocole sanitaire "irresponsable"

De son côté, Clément est lui inquiet d'une éventuelle recrudescence des cas de coronavirus dans les écoles. Un ressenti d'autant plus fort que, pour ce professeur de SVT d'un collège de Rouen, "le protocole est un peu irresponsable vis-à-vis des personnes fragiles". "À la mi-juin, on avait prévu des récréations décalées, des zones réservées pour certaines classes, ou encore que ce soit les professeurs qui changent de salle et non les élèves", égrène-t-il. 

Mais "toutes ces contraintes ne sont plus obligatoires aujourd'hui". Un "allègement" qu'il ne comprend pas, puisqu'il n'a pas l'impression que la situation sanitaire soit meilleure qu'en juin. Il pense donc que son collège va "devoir réimposer ces règles pour avoir un minimum de sécurité". 

Europe 1
Par Marion Gauthier, édité par Ugo Pascolo