Le Maire n'écarte pas un report de l'examen de la "loi Pacte" à l'Assemblée

  • A
  • A
A cause de "l'obstruction" pratiquée par l'opposition, "il y aura des décalages dans le calendrier parlementaire", a admis mardi le ministre.
A cause de "l'obstruction" pratiquée par l'opposition, "il y aura des décalages dans le calendrier parlementaire", a admis mardi le ministre. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Mardi, le ministre de l'Economie a critiqué l'opposition qui, avec l'affaire Benalla, "nous empêche de travailler sur ce qui concerne les Français". 

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a évoqué mardi un possible report de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la croissance des entreprises, dite "loi Pacte", en raison de l'affaire Benalla.

L'opposition "nous empêche de travailler". "La seule chose qu'aient réussi les oppositions, qui se donnent la main droite et gauche confondues, c'est l'obstruction", a expliqué le ministre sur les antennes de BFMTV et RMC, interrogé sur l'examen prévu à la rentrée de la "loi Pacte", texte tentaculaire destiné à rendre l'économie française "plus compétitive".

"Non, je ne suis pas complètement sûr, parce que les oppositions nous obligent à modifier le calendrier, parce que les oppositions ont réussi leur coup en nous empêchant de travailler sur ce qui concerne les Français", a-t-il affirmé. "Oui, il y aura des décalages dans le calendrier parlementaire", a-t-il encore admis.

Une loi dans la logique "pro-entreprises". Avec 70 articles portant sur tous les aspects de la vie des PME et de leurs salariés, le projet de loi "Pacte", présenté en juin en conseil des ministres, ancre la politique du gouvernement dans la logique "pro-entreprises" défendue par Emmanuel Macron.