Le gouvernement renonce à son objectif de 2% de croissance, annonce Bruno Le Maire

  • A
  • A
Bruno Le Maire a reconnu, à demi-mot, que les prévisions de croissance pour 2018 ne seraient pas tenues
Bruno Le Maire a reconnu, à demi-mot, que les prévisions de croissance pour 2018 ne seraient pas tenues © Alain JOCARD / AFP
Partagez sur :
"Si nous révisons, c'est bien que ce qui avait été avancé ne pourra pas être tenu au point près", a affirmé le ministre des Finances Bruno Le Maire mardi, reconnaissant que les prévisions de 2% pour 2018 ne seront pas atteintes.

Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé mardi que le gouvernement allait réviser à la baisse ses prévisions de croissance pour 2018, reconnaissant ainsi que le gouvernement renonce à son objectif de 2%.

Des prévisions revues à la baisse. "Nous réviserons les prévisions de croissance pour 2018" qui étaient jusqu'à présent de 2%, a expliqué le ministre sur les antennes de BFMTV, jugeant "décevants" les chiffres du premier et du deuxième trimestre où elle est restée bloquée à 0,2%, contre 0,7% lors du dernier trimestre de 2017.

Bruno Le Maire a imputé cette performance inférieure aux attentes aux "grèves" à la SNCF et au sien de la compagnie aérienne Air France, ainsi qu'à "l'augmentation des prix du pétrole" et la guerre commerciale, provoquée par le président américain Donald Trump "qui nuit aussi à l'activité économique".

"Si nous révisons, c'est bien que ce qui avait été avancé ne pourra pas être tenu au point près", a-t-il affirmé, reconnaissant ainsi que le gouvernement renonce à son objectif de 2%. "Il faut tenir son cap. C'est comme cela que nous aurons des résultats", a-t-il insisté. Cette décélération de la croissance française intervient après une année 2017 qui avait connu une croissance robuste de 2,2% (2,3% en données corrigées des jours ouvrés), largement supérieure aux attentes.