Coronavirus : à Cherbourg, une entreprise de parapluies se lance dans la fabrication de masques

  • A
  • A
L'entreprise a décidé de concevoir des kits de fabrication de masques. Photo d'illustration. 5:12
L'entreprise a décidé de concevoir des kits de fabrication de masques. Photo d'illustration. © AFP
Partagez sur :
Pour répondre à la pénurie de masques dans sa région, Charles Yvon, patron d'une entreprise de fabrication de parapluies à Cherbourg, a décidé de faire fabriquer des kits de couture, qu'il distribue à des bénévoles qui conçoivent ensuite des masques à domicile.  
INTERVIEW

Face à la pénurie de masques, et alors qu'Emmanuel Macron a appelé mardi à en "produire d'avantage" en France, de nombreux entrepreneurs mettent la main à la pâte au niveau local. C'est le cas de Charles Yvon, PDG de l'entreprise "Le parapluie de Cherbourg", qui fabrique des parapluies et dont l'appellation fait bien évidemment référence au célèbre film de Jacques Demy. Constatant la recrudescence des demandes de masques dans sa région, il a ainsi décidé de créer des kits de couture qu'il distribue à des bénévoles qui s'occupent ensuite de fabriquer des masques à leur domicile. Invité d'Europe 1, le dirigeant revient sur cette initiative solidaire. 

"Ce n'est pas un business", assure Charles Yvon au micro d'Europe 1, "mais une activité à côté et entièrement bénévole, pour répondre à la pénurie de masques, notamment pour les soignants autour de Cherbourg". 

"Il faut dix minutes aux plus rapides pour faire un masque"

L'entreprise a donc imaginé des kits de couture permettant de fabriquer soi-même son masque, car ses 22 salariés n'auraient pas été suffisants pour lancer une fabrication en série. "Je me suis dit : 'les personnes sont chez elles, et à la manufacture, on a ce qu'il faut pour faire la coupe du tissu, des élastiques, etc.'", explique Charles Yvon.

 

"On donne des kits qui font 20 masques, je vais livrer les personnes et récupérer les masques deux-trois jour après", poursuit l'invité d'Europe 1, qui se charge lui-même de livrer aussi bien des infirmières libérales que des maisons de retraites ou des cabinets médicaux.  Et si les volontaires ont besoin d'un petit temps d'adaptation, "quand le coup de main arrive, il faut 10 minutes aux plus rapides pour faire un masque", précise Charles Yvon. Au total, ce sont "plusieurs centaines" de masques qui sont fabriqués chaque jour. 

Pour constituer les kits alors qu'elle était confrontée à une pénurie de tissu, l'entreprise "Le parapluie de Cherbourg" a pu compter sur l'aide d'une autre entreprise locale qui lui a notamment fourni du polycoton, qui est le tissu se trouvant à l'intérieur du masque, contre la peau. Actuellement, les masques sont proposés dans une "vingtaine de coloris et une dizaine de modèles, pour correspondre aux mieux aux circonstances et aux personnes qui les utilisent", précise Charles Yvon. 

Europe 1
Par Antoine Terrel