Accord commercial UE/Mercosur : pour la France, "à ce stade, le compte n'y est pas"

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre de l'Agriculture attend des "résultats équilibrés" avec le Mercosur. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :

Alors que le ministre de l'Agriculture a affirmé ne pas être satisfait des négociations sur l'accord avec le Mercosur, l'UE serait prête à des concessions pour faire avancer les négociations. 

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a estimé mercredi devant l'Assemblée nationale que dans les négociations commerciales UE/Mercosur, "à ce stade, le compte n'y est pas". "La France souhaite avancer avec le Mercosur, mais dans le contexte politique actuel, il est essentiel d'aboutir à un résultat équilibré et à ce stade le compte n'y est pas", a déclaré le ministre.

L'UE prête à de nouvelles concessions sur la viande. En outre, l'Union européenne s'est dit prête à faire de nouvelles concessions en matière agricole, notamment sur le bœuf, afin de conclure l'accord commercial qu'elle négocie depuis plusieurs années avec les pays du Mercosur, a appris l'AFP mercredi de sources concordantes. Cette évolution fait suite à une réunion mardi à Bruxelles entre les ministres des Affaires étrangères des pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay), la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, et celui à l'Agriculture, Phil Hogan, destinée à débloquer les négociations.

Vers un accord en février ? L'UE attend, en échange, que le Mercosur fasse lui aussi des efforts, en particulier dans le secteur des pièces automobiles et des produits laitiers, a précisé une autre source. Les négociateurs en chef de l'UE et du Mercosur ont prévu de se retrouver vendredi à Bruxelles pour "approfondir les discussions", souligne cette même source. UE et Mercosur aimeraient parvenir à un accord politique sur leur traité commercial courant février.