Pour Halloween, L214 a défilé dans plusieurs villes de France contre les abattoirs

  • A
  • A
Des membres de l'association L214, ici en 2017, ont défilé dans les rues d'une trentaine de villes. Image d'archives.
Des membres de l'association L214, ici en 2017, ont défilé dans les rues d'une trentaine de villes. Image d'archives. © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
L'association de défense des animaux voulait montrer au public "ce que subissent à l'abattoir les 3 millions d'animaux tués chaque jours". 

"Pour les animaux, c'est Halloween tous les jours". Habituée des happenings chocs, l'association de défense des animaux L214 a récidivé mercredi soir, à l'occasion d'Halloween. Dans une trentaine de villes, des militants ont défilé dans les rues, affublés de masques d'animaux, pour dénoncer la souffrance animale dans les abattoirs.  

Une vingtaine de militants à Lyon. "Les animaux défileront dans la rue pour exposer au public ce que subissent à l'abattoir les 3 millions d'entre eux tués chaque jour", prévenait L214 sur son site. Ainsi, à Lyon, une vingtaine de membres ont défilé entre la place Carnot et l'Hôtel de Ville, portant des masques ensanglantés, rapporte Le Progrès

À Vannes, c'est une quinzaine de militants qui ont mis en scène un cortège d'animaux sortis des abattoirs, sous une bande son de cris d'animaux, selon Ouest-France, tandis qu'ils étaient sept à Lorient. 

"C'est l'horreur toute l'année pour les animaux". Dans les rues de Grenoble, une vingtaine de personnes montraient aux passants des vidéos chocs des abattoirs. L'objectif, explique Soline, une militante, au micro de France Bleu Isère, est de "montrer que c'est l'horreur toute l'année pour les animaux, et qu'on n'a pas besoin de se faire peur avec des films d'horreur. Quand on regarde ce qu'il se passe derrière les portes des abattoirs, c'est pire". 

D'autres rassemblements devaient avoir lieu à Paris, Marseille, Toulouse, Nantes, ou encore Amiens, Rouen, Chartres ou Limoges. À Quimper, la manifestation avait été interdite par la préfecture, par craintes de troubles à l'ordre public.

Comme le rappelle Franceinfo, mardi, l’association de défense des animaux Peta avait déjà fêté Halloween à sa façon, en faisant défiler deux faucheuses sur les Champs-Elysées avec le slogan, "la fourrure, c'est la mort". 

Europe 1
Par Antoine Terrel