Fermeture des écoles pour trois semaines : "Les parents vont payer le prix fort !"

  • A
  • A
Les écoles seront fermées pour trois semaines à partir de mardi. 2:06
Les écoles seront fermées pour trois semaines à partir de mardi. © FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :
Après l’annonce de la fermeture des établissements scolaires pour trois semaines dont deux de vacances, Rodrigo Arenas, le co-président de la FCPE, a dénoncé sur Europe 1 mercredi soir le manque de moyens pour soutenir l’enseignement à distance. Selon lui, les parents et les enseignants vont en payer le prix fort. Il s’inquiète également pour le moral des élèves.
INTERVIEW

Face à la hausse des contaminations au Covid-19 et à la multiplication des classes fermées après la détection de nouveaux cas, Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir que les écoles seraient fermées à partir de mardi et ce pour trois semaines. Les cours devront avoir lieu à distance lors de la première semaine et seront ensuite suivis par deux semaines de vacances pour toutes les zones.  

"Les parents vont payer le prix fort !", a réagi Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE, la principale fédération de parents d'élèves, mercredi soir sur Europe 1. 

"Remettre un coup de collier, mais sans aucun moyen supplémentaire"

"Des parents vont avoir des baisses de revenus et les factures, elles, ne vont pas baisser. Il va y avoir des moyens de garde alternatives, dans les familles, chez les voisins, on va déplacer le problème", a-t-il pointé du doigt. Rodrigo Arenas dénonce également le manque de moyens : "On demande aux parents et aux enseignants de remettre un coup de collier, mais sans aucun moyen supplémentaire. On ne peut pas parler de la santé mentale des enfants et ne mettre aucun moyen sur la table. On est en train de parler de gamins qui vont mal, disent à leurs parents qu’ils vont décrocher !", s’alarme-t-il.

Le co-président de la FCPE s’interroge également sur le calendrier scolaire, les examens et les programmes. Et cite l’exemple des élèves de BTS : "ils sont en déstresse car on leur demande de répondre à des examens sur un programme qu’ils ne finiront pas. On est en train d’essayer de faire rentrer des carrés dans des ronds !".

Les élèves de maternelles et de primaires feront leur retour à l’école le 26 avril, en présentiel. Pour les collégiens et les lycéens, les cours à la maison se poursuivront jusqu’au 3 mai, date à laquelle ils feront leur rentrée dans les établissements "avec des jauges adaptées", a précisé le chef de l’Etat mercredi. Les étudiants pourront, eux, continuer à se rendre à l’université pour une journée de cours par semaine.

Europe 1
Par Léa Leostic