"Des tensions plus importantes du côté d'Alexia que de Jonathann sur une future maternité"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Sur Europe 1 mercredi matin, l'avocat des parents d'Alexia a admis que de fortes tensions régnaient au sein du couple Daval, qui tentait en vain d'avoir un enfant.
INTERVIEW

Après trois mois de silence, Jonathann Daval a fini par craquer. Au deuxième jour de sa garde à vue, l'informaticien de 34 ans a reconnu avoir étranglé son épouse Alexia, dont le corps a été découvert le 30 octobre dernier, à moitié calciné dans un bois de Haute-Saône. Des aveux qui ont "terrassé" les parents d'Alexia, a déclaré mercredi sur Europe 1 leur avocat, Me Jean-Marc Florand.

"Ils avaient une confiance absolue en lui". "Il a fallu leur expliquer à plusieurs reprises que Jonathann avait avoué partiellement pour qu'ils le croient", indique le conseil. "Ils étaient consternés, sidérés hier. Ils avaient une très grande affection pour lui. Depuis ces faits tragiques, ils ne l'ont jamais lâché, ils lui ont témoigné un soutien sans faille, et ils avaient une confiance absolue en lui", assure l'avocat. Ce gendre qu'ils aimaient tant "a finalement trahi".

"Des choses qui sont exactes". Au soir des aveux, mardi, l'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Schwerdorffer, a expliqué que le mari avait étranglé son épouse après une dispute conjugale, et a avancé la thèse de vives tensions au sein du couple. Il est allé jusqu'à évoqué une "violence", essentiellement portée par Alexia Daval à l'encontre de son époux. "C'est un couple où l'un des conjoints était violent, mais ce n'est pas celui auquel on pense. Malheureusement, en période de crise, Alexia pouvait avoir des accès de violence extrêmement importants à l'encontre de son compagnon. C'est un fait publiquement connu", a déclaré Me Randall Schwerdorffer, mardi soir. Après s'être longtemps tu, Jonathann aurait alors fini par "exploser". "Chacun choisit son système de défense. Il y a certainement dans les propos de Me Schwerdorffer des choses qui sont exactes", a consenti Me Jean-Marc Florand.

Se renseigner sur le fonctionnement du couple. "Dans les derniers mois de relation dans le couple Daval, il y avait certainement un peu de tension, plus importante du côté d'Alexia et pas tellement du côté de Jonathann, sur la question d'une future maternité. À quel degré ces tensions étaient ? Je ne le sais pas", a indiqué Me Florand. "En tout cas, mes clients ne le savaient pas, puisqu'ils n'avaient jamais remarqué d'éléments symptomatiques qui auraient pu faire craindre pour la vie de leur fille ou la santé mentale de Jonathann", souligne l'avocat, qui appelle désormais à la prudence. "Les aveux de Monsieur Daval, aussi terribles soient-ils, sont des aveux très partiels. Il y aura évidemment à se renseigner sur le fonctionnement du couple Jonathann-Alexia. Ce qui sera fondamental, c'est l'expertise psychologique et psychiatrique, obligatoire en matière criminelle, dont fera l'objet Jonathann".

Mardi soir, Jonathann Daval a été mis en examen pour "meurtre sur conjoint".

 

Les parents veulent "juste comprendre". Les parents d'Alexia Daval, dont le mari a avoué mardi le meurtre, "veulent juste comprendre" ce qu'il s'est passé sans accabler leur gendre, a expliqué mercredi lors d'une conférence de presse Me Jean-Marc Florand. "Ils n'ont rien vu venir. Maintenant, ils voudraient comprendre", a-t-il déclaré. "En trois mois, ils ont perdu leur fille dans des conditions atroces et maintenant également leur gendre, qui avait toute sa place dans leur famille. C'est beaucoup pour des braves gens qui avaient une vie tranquille et cadrée", a-t-il dit. "La comédie qu'il a jouée lui coûtera très cher dans l'esprit des jurés", a estimé l'avocat des parents, qui table sur un procès au mieux dans le courant de 2019.

>> Quand Jonathann Daval pleurait Alexia, "son oxygène" :