Aurélie coiffe bénévolement les sans-abri à Évreux : "Le don de soi n’a pas de prix"

  • A
  • A
Partagez sur :
Coiffeuse, Aurélie met ses ciseaux au service des sans-abri. Elle réalise des maraudes à Évreux pour les coiffer bénévolement. Au micro d’Olivier Delacroix, sur "La Libre antenne" d’Europe 1, Aurélie explique vouloir leur apporter confort et bien-être et échanger avec eux le temps d’une coupe.
TÉMOIGNAGE

Aurélie est coiffeuse et réalise des maraudes à Évreux pour coiffer bénévolement les sans-abri. L’occasion pour elle de parler avec eux et de leur apporter confort et bien-être, explique-t-elle. C’est en échangeant avec un sans-abri il y a une quinzaine d'années, qu’elle a voulu mettre ses ciseaux à leur service. Au micro de "La Libre antenne" sur Europe 1, Aurélie explique à Olivier Delacroix sa démarche : tous les habitants de la ville ont de l’importance à ses yeux.

"Ma démarche est de mettre en lumière les sans-abri qui peuplent les trottoirs de nos villes, quel que soit l’endroit où l’on habite. J’habite à Évreux. Le don de soi n’a pas de prix et par une action, on peut leur apporter de la bienveillance, un sourire, du confort. Moi, c’est par la coiffure que j’essaye de leur apporter un bien-être capillaire, un moment d’échange. C’est une mise en lumière de ces personnes pour que l’on évite ensuite de passer devant elles en baissant le regard.

" J’ai voulu mettre mes ciseaux à son service "

Il y a quinze ans, j’étais cheffe-coiffeuse pour le cinéma. Pour un long-métrage, on devait tourner une scène avec des sans-abri, qui forcément étaient des figurants. Par chance, au pied de Notre-Dame de Paris, un sans-abri est venu vers nous et nous a ouvert son cœur. Il nous a fait part de sa vie et des malheurs qui l’ont amené à dormir dans la rue. J’ai voulu mettre mes ciseaux à son service. Une relation s’est nouée en quinze ans. Nous échangeons souvent par téléphone.

Quand je suis revenue habitée à Évreux il y a un an et demi, j’ai eu à cœur d’apporter un peu de bien-être à ces personnes. Maintenant, je ne suis plus coiffeuse, je suis responsable d’un magasin de vêtements dans le centre-ville et je suis élue à la municipalité d’Évreux. Je trouve que tout peut se lier. On est au service des personnes quelles qu’elles soient. Tous ceux qui peuplent notre ville ont une très grande importance à mes yeux.

La ville est bien faite pour les SDF. Il y a beaucoup de structures et des maraudes alimentaires sont mises en place tous les jours. Les sans-abri se cachent aussi, donc il faut vraiment aller à leur rencontre, il ne faut pas fermer les yeux. Ce sont des personnes qui ont beaucoup de mal à demander de l’aide. Je fais ça bénévolement. Quand je suis revenue à Évreux, j’ai trouvé que c’était une ville de cœur. J’ai la chance d’avoir les plus beaux salons de coiffure extérieurs."

Europe 1
Par Léa Beaudufe-Hamelin