Coronavirus : 8.000 nouveaux cas en 24 heures, le taux de positivité progresse

, modifié à
  • A
  • A
En France, le taux de positivité des tests poursuit sa hausse régulière.
En France, le taux de positivité des tests poursuit sa hausse régulière. © AFP
Partagez sur :
Le dernier bilan du coronavirus fait état de 31.893 morts en France, tandis que le taux de positivité continue de progresser. Le gouvernement a par ailleurs annoncé le prolongation du chômage partiel pour le secteur de l'hôtellerie-restauration.
L'ESSENTIEL

La pandémie de coronavirus continue de progresser en France. Plus de 8.000 nouveaux cas ont été enregistrés en 24h, avec un taux de positivité des test qui poursuit sa hausse. Le bilan fait état de 31.893 morts, dont 59 en une journée. En parallèle, le gouvernement a annoncé de nouvelles aides pour le secteur de l'hôtellerie, de la restauration et des cafés, ainsi qu'un "accompagnement économique" pour les salles de sport. 

Dans le monde, la pandémie a fait plus d'un million de morts dans le monde. Le développement des tests rapides, dits antigéniques, a déclenché une ruée mondiale. Comparables aux tests de grossesse, leur résultat s'obtient en 15 minutes.

Les principales infos à retenir :

  • En France, le bilan total de l'épidémie s'élève à 31.893 morts
  • Le dispositif de chômage partiel est prolongé dans l'hôtellerie-restauration
  • L'Allemagne limite le nombre de participants aux fêtes ou réunions de famille 
  • La pandémie a fait plus d'un million de morts dans le monde

31.893 morts, le taux de positivé des tests augmente légèrement 

Un peu plus de 8.000 nouveaux cas de coronavirus en 24h ont été enregistrés mardi (8.051). Mais le taux de positivité poursuit sa hausse régulière, selon les chiffres de Santé publique France. Le pourcentage de personnes contaminées parmi les personnes testées est de 7,6%, après 7,5% lundi et 7,4% dimanche. 59 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures, portant à 31.893 le nombre total de morts en France.

Sur les sept derniers jours, le nombre de nouvelles hospitalisations a cependant baissé. 3.984 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées en une semaine, dont 815 en réanimation. 

Le dispositif de chômage partiel prolongé dans l'hôtellerie-restauration 

Le gouvernement a annoncé mardi la prolongation du chômage partiel à 100% jusqu'à la fin de l'année pour le secteur de l'hôtellerie, de la restauration et des cafés à l'issue d'une rencontre avec des représentants du secteur. Cette mesure concerne les entreprises du secteur "sous le coup d'une fermeture administrative, celles qui connaissent des restrictions d'ouverture ou qui fonctionnent normalement", sans qu'elles aient à justifier d'une baisse du chiffre d'affaires, a-t-on précisé du côté de Bercy. Le dispositif devait prendre fin au 1er novembre. 

Toute une série de mesures avait été annoncée la semaine dernière par le gouvernement pour venir en aide aux entreprises contraintes de fermer, qui pourront percevoir jusqu'à 10.000 euros par mois du Fonds de solidarité. Des mesures d'exonérations de charge seront prises "le plus rapidement possible", a aussi précisé le ministre de l'Économie. 

Le gouvernement promet "un accompagnement économique" pour les salles de sport

Autre secteur fortement impacté par les mesures du gouvernement : les salles de sport. Le secteur bénéficiera d'un "accompagnement économique" et leurs représentants seront reçus à Bercy dans les prochains jours, a affirmé mardi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Je comprends parfaitement la détresse des usagers des salles de sport et de ceux qui les tiennent", a affirmé le ministre devant les députés lors des questions au gouvernement, promettant que cette fermeture porterait sur "un temps le plus court possible".

Les nouvelles règles sanitaires annoncées par le gouvernement le 23 septembre imposent entre autres la fermeture des salles de sport dans les zones d'alerte renforcée, comme Paris.

Des gérants de discothèques s'enchaînent devant l'Assemblée

Une vingtaine de responsables de discothèques se sont enchaînés aux grilles de l'Assemblée nationale mardi pour protester contre la fermeture des boîtes de nuit à cause du Covid-19 et réclamer des aides. "On voudrait pouvoir ouvrir comme tout le monde avec un protocole sanitaire. Ce qu'on demande, c'est de travailler", a expliqué à l'AFP Sylvie Cuesta, gérante de la discothèque One Klub à Cavaillon, dans le Vaucluse, fermée depuis le 14 mars.

Les députés MoDem Christophe Blanchet (Calvados) et LR Philippe Gosselin (Manche) sont venus apporter leur soutien aux manifestants. Le 18 septembre, le ministère chargé des PME avait annoncé que les aides aux discothèques, fermées en France depuis mars à cause de l'épidémie de coronavirus, seraient prolongées de quatre mois jusqu'à la fin de 2020.

Pourquoi 93% des cas contact sont-ils testés négatifs ? 

Santé Publique France a évalué à seulement 10% en moyenne le nombre de cas contacts qui s'avèrent effectivement positifs, et même à 7% pour la semaine du 14 au 20 septembre. En d’autres termes, 93% des cas contacts identifiés étaient testés négatifs cette semaine-là. Pour l'épidémiologiste Martin Blachier, cela s’explique d’abord par le fait que les Français connaissent mal la définition du cas contact. "Beaucoup trop de gens pensent qu’ils ont été en contact. Dans l’opinion publique, le risque de transmission est largement surévalué. En fait pour être cas contact, il faut avoir eu une interaction relativement longue ou alors proche." Plus d'explications ici : 

100 millions de doses de vaccin en plus pour les pays pauvres 

Cent millions de doses supplémentaires de futurs vaccins contre le Covid-19 ont été réservées pour les pays pauvres, a annoncé mardi l'Alliance pour les vaccins (Gavi) qui collabore avec l'OMS. Début août, Gavi et la Fondation Bill & Melinda Gate avait déjà annoncé une collaboration avec le Serum Institute of India (SII), le plus grand fabricant mondial de vaccins en volume, pour livrer 100 millions de doses. Les vaccins seront vendus à un prix maximal de 3 dollars par dose, avec la possibilité d'en obtenir plus.

L'OMS s'est fixé comme objectif de disposer de 2 milliards de doses de vaccins d'ici à la fin de 2021, alors que la pandémie du nouveau coronavirus a fait plus d'un millions de morts dans le monde depuis que les premiers cas sont apparus fin décembre en Chine.

Ruée mondiale sur les tests rapides

Le développement des tests rapides pour détecter le Covid-19 a déclenché une ruée mondiale : Donald Trump en a annoncé la distribution de 150 millions aux Etats-Unis et l'OMS en a promis 120 millions aux pays pauvres, mais à condition de trouver les fonds. De nombreux experts en santé publique militent depuis des mois pour l'utilisation de ces tests dits antigéniques, peu coûteux, comparables aux tests de grossesse et dont le résultat s'obtient en 15 minutes, contre plusieurs jours pour un test classique.

S'ils sont généralement moins précis, ces tests rapides peuvent amplement suffire, en particulier pendant un pic de contagiosité, au moment où il est crucial d'isoler les cas positifs. Ils permettraient ainsi de multiplier le volumes de tests afin de mieux détecter la propagation du coronavirus.

L'Allemagne limite le nombre de participants aux fêtes ou réunions de familles, Israël veut prolonger son confinement 

De son côté, l'Allemagne va limiter le nombre de participants à des fêtes dans l'espace public et privé en fonction de l'évolution des infections au coronavirus afin de lutter contre une recrudescence de la pandémie dans le pays, a indiqué Angela Merkel. À côté des touristes de retour de vacances, "les fêtes privées sont une cause importante" de déclenchement de nouvelles infections en Allemagne, "c'est pourquoi il faut réagir", a déclaré la chancelière à l'issue d'une réunion avec les chefs de gouvernement des 16 Etats régionaux allemands.

Autre mesure pour faire face au rebond de l'épidémie : le reconfinement décrété en Israël jusqu'au 11 octobre sera prolongé au bout des trois semaines préalablement annoncées, a prévenu mardi le ministre de la Santé. Israël s'était vanté de sa gestion de la pandémie lors de la première vague de contamination et avait rapidement levé les restrictions afin de remettre l'économie sur les rails. Mais le pays de neuf millions d'habitants fait face à une forte résurgence du nombre de cas et a imposé un confinement généralisé le 18 septembre, durci une semaine plus tard.

L'Irlande du Nord a de son côté ordonné aux bars et restaurants de fermer à 23H à partir de mercredi afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, dans la foulée de mesures similaires controversées dans le reste du Royaume-Uni.

La pandémie a fait plus d'un million de morts dans le monde

La pandémie de Covid-19 qui a démarré à la fin 2019 en Chine avant de se répandre dans le monde entier a fait plus d'un million de morts, selon un décompte de l'AFP établi lundi à partir de données officielles. Plus de 33,1 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 22,7 millions sont aujourd'hui considérés comme guéris. Les Etats-Unis (près de 205.000 morts), le Brésil (près de 142.000), l'Inde (près de 100.000) et le Mexique (plus de 76.000) comptabilisent à eux seuls plus de la moitié des décès recensés dans le monde.

"Un million est un nombre terrible", a déclaré dès vendredi le directeur des Situations d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Michael Ryan, estimant un doublement "très probable". Les perspectives sont sombres, en effet, avec une courbe qui repart à la hausse en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, renforçant la crainte d'une seconde vague.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP