"Il n'y a pas de transition écologique qui ne fasse pas mal", prévient Daniel Cohn-Bendit

, modifié à
  • A
  • A
Daniel Cohn-Bendit 4:02
Daniel Cohn-Bendit était l'invité d'Europe 1 le mardi 30 juin 2020. © Europe 1
Partagez sur :
Emmanuel Macron a annoncé lundi retenir 146 des 149 propositions des membres de la Convention citoyenne pour le climat. Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen EELV, prévient les Français sur Europe 1, mardi, que la transition écologique les concernera tous et qu'ils devront changer leur mode de vie.  
INTERVIEW

Emmanuel Macron a annoncé lundi, devant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, retenir 146 de leurs 149 propositions, dont la plupart feront l'objet d'un "projet de loi spécifique" multi-mesures en septembre. Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen EELV, a tenu à prévenir les Français sur les changements à venir. "Il n'y a pas de transition écologique qui ne fasse pas mal parce que c'est un changement de mode de vie, donc tous les citoyens vont être concernés", a-t-il souligné sur Europe 1, mardi.

"Les entreprises doivent penser leur manière de produire pour la changer"

Daniel Cohn-Bendit estime ainsi que "nous devons faire un travail sur nous-mêmes" et que la transition écologique "nous oblige à repenser notre vie". Un tel changement concernera les citoyens, mais aussi les entreprises. "Elles doivent penser leur manière de produire pour la changer", résume-t-il.

Parmi les propositions retenues par le président de la République figure l'instauration d'une loi créant le terme de crime d'"écocide" afin de sanctionner une atteinte grave à l'environnement. En cas de violation de cette loi, les membres de la Convention citoyenne propose "une peine d'emprisonnement et une amende pour les dirigeants d'entreprise ou les personnes directement responsables". 

"Ceux qui ont des difficultés à s'adapter à l'évolution doivent être aidés"

"Ce ne sont pas une économie et une écologie punitives mais une économie et une écologie qui nous poussent à nous changer pour avoir un autre avenir", appuie-t-il. Au niveau individuel, Daniel Cohn-Bendit approuve ainsi l'idée du CO2 score, qui permet de savoir si ce que l’on achète est bon ou non pour le climat. "Quand vous achetez quelque chose, on vous dit combien ça coûte pour l'environnement pour que vous soyez conscients que vous devez vous-mêmes polluer."

Parmi les mesures proposées par la Convention citoyenne pour le climat figurent aussi des chèques alimentaires, des aides pour les véhicules, ou encore la rénovation des logements. Des propositions qui associent transition écologique et justice sociale. "La transition écologique doit être structurée de telle manière que ceux qui ont des difficultés à s'adapter à l'évolution doivent être aidés", observe Daniel Cohn-Bendit. 

Europe 1
Par Céline Brégand