Emmanuel Macron masque stratégie 1:15
  • Copié
Jacques Serais, édité par Gauthier Delomez
L'arrivée du variant Omicron en France, dont le premier cas a été identifié mardi sur l'île de La Réunion, est un test pour la stratégie du gouvernement à cinq mois de la présidentielle. Si certains ministres confient leurs inquiétudes, le président Emmanuel Macron reste convaincu que la vaccination est la meilleure arme pour sortir de cette crise.
ANALYSE

Le gouvernement au révélateur du nouveau variant du Covid-19. L'arrivée d'Omicron en France, dont le premier cas en France a été identifié sur l'île de La Réunion comme l'a révélé Europe 1, va être un test pour la stratégie de l'exécutif. Le Conseil scientifique, lui, ne change pas de stratégie et demande au gouvernement de maintenir le cap, sur la vaccination et la troisième dose et le renforcement des gestes barrières. Mais, au sein du gouvernement, c'est un peu la panique à tous les étages, ou presque.

"On a vraiment peur que ce variant résiste aux vaccins"

Hors micro, un ministre ne cache pas son inquiétude auprès d'Europe 1. "On a vraiment peur que ce variant résiste aux vaccins. Si c'est le cas, ça peut être terrible dans l'opinion publique", explique ce poids lourd du gouvernement. L'exécutif a en effet tout misé sur la vaccination. À cinq mois de l'élection présidentielle, la perspective de voir cette stratégie tomber à l'eau donne des sueurs froides dans la macronie.

Toutefois en coulisses, le président Emmanuel Macron semble pour l'heure garder son sang froid. Selon ses proches, le chef de l'État est très vigilant, mais reste confiant. Avant de tirer une conclusion, Emmanuel Macron attend les résultats des études de Moderna et de Pfizer, prévus d'ici deux semaines, sur l'efficacité des vaccins sur ce nouveau variant.

Pour l'heure, le locataire de l'Élysée est intimement convaincu que la vaccination demeure la clé de sortie de cette mauvaise période. Un message que le gouvernement compte bien renouveler dans les prochains jours, en espérant que des études scientifiques lui donnent raison.