Rentrée scolaire : nos conseils avant de choisir une assurance scolaire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'assurance scolaire n'est pas obligatoire, mais elle est "vivement recommandée". Pourquoi ? Comment choisir ? Explications.
ON DÉCRYPTE

L'heure de la rentrée à sonnée. Et il y a de fortes chances pour qu'en rentrant de l'école, votre enfant vous rapporte une pile de documents administratifs a remplir. Parmi eux : la fameuse demande d'assurance scolaire. Mais que sait-on réellement de cette assurance ? Est-elle obligatoire ? À quoi sert-elle ? Explications.

Est-elle obligatoire ?

L'assurance scolaire n'est pas obligatoire pour les activités scolaires à proprement parler, celles prévues dans le programme, les cours ou les sorties piscines par exemple. Pour les activités facultatives (sorties au musée mais aussi cantine, par exemple), en revanche, elle l'est. Mais même pour les activités obligatoires, l'assurance est "vivement recommandée" par le ministère

N'y a-t-il qu'une seule assurance scolaire ? 

Le premier réflexe à avoir lorsque l'on reçoit le document de l'école, c'est de regarder ce que vous demande précisément l'établissement. S'il s'agit juste d'une attestation de responsabilité civile, elle est comprise dans votre assurance multirisque habitation. Il n'y a rien à payer en plus. Mais attention : cette assurance couvre uniquement les dommages que votre enfant pourrait causer a un tiers, s'il casse une vitre ou blesse un camarade par exemple.

Le plus souvent, les établissements demandent donc une assurance scolaire qui couvre également votre enfant si c'est lui qui se blesse. Et dans ce cas, il faut généralement la payer en plus. 

"'L'Éducation nationale demande à tous les établissements publics de bien vérifier à ce qu'il y ait deux garanties qui soient souscrites, 'la responsabilité civile' et 'l'individuelle accident'. Cela prendra en charge des coûts qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale ou la complémentaire santé, mais ça va également prendre en charge d'autres coûts comme l'accompagnement scolaire si l'enfant ne veut pas en cours durant un certain délai, par exemple", décrypte sur Europe 1 Alexis Merkling, sous-directeur du pôle dommage et responsabilité de la Fédération française de l'assurance.

Comment choisir la bonne assurance ? 

Rien ne vous oblige a prendre cette assurance chez votre assureur : vous pouvez signer un contrat ou vous voulez en fonction du prix et des prestations. Certaines sont plus chères - jusqu'à 40 euros par mois - sans garantie de meilleur couverture.

La priorité est de bien vérifier le montant de la franchise et la prise en charge en cas d'hospitalisation. Vous pouvez aussi regarder les options : les cours particuliers à domicile si votre enfant doit rester longtemps à la maison, le remboursement du vol des instruments de musique, le soutien psychologique en cas de harcèlement etc. etc.

Attention, enfin, aux promotions de rentrée, avec des prix d'appel à 8 ou 9 euros par an, mais qui peuvent etre amenés à augmenter les années suivantes.