Coronavirus : la vaccination dans les Ehpad, "une perspective encourageante" mais...

  • A
  • A
Les premières doses de vaccin contre le coronavirus seront réservées aux personnes âgées dans les Ehpad. 1:10
Les premières doses de vaccin contre le coronavirus seront réservées aux personnes âgées dans les Ehpad. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
La Haute autorité de santé a décidé que lorsque le premier vaccin contre le coronavirus serait disponible, il serait réservé à ceux qui en ont le plus besoin : les Ehpad et leur personnel soignant. Le directeur de l'Association des directeurs au service des personnes âgées, Romain Gizolme, s'est réjoui de cette nouvelle sur Europe 1, tout en émettant quelques réserves.  

L'épidémie de coronavirus continue de reculer lentement ce lundi, avec une décrue visible du nombre de nouveaux cas, d'hospitalisations et de patients en réanimation. Les vaccins devraient également être disponibles début 2021, voire dès la fin de l'année. Mais qui doit en bénéficier en priorité lorsqu'ils seront disponibles ? Lundi, la Haute autorité de santé a recommandé de vacciner en priorité les personnes âgées et le personnel soignant des Ehpad. Cela représenterait autour de 850.000 personnes qui en auraient le plus besoin selon elle.

Pour le directeur de l'Association des directeurs au service des personnes âgées, Romain Gizolme, invité d'Europe 1 lundi, il s'agit d'une "perspective encourageante pour les personnes et les professionnels qui exercent et vivent en Ehpad".

Éclaircir la stratégie de vaccination

Mais il attend que cela soit plus massif encore. "Il faudra que cela s'étende aux personnes âgées et aux professionnels qui vivent et exercent dans d'autres structures que les Ehpad. Je pense aux résidences services, aux résidences autonomies qui concernent un nombre significatif et conséquent de personnes âgées et de professionnels. Enfin, la moitié des personnes âgées accompagnées en France aujourd'hui le sont à leur domicile. Elles sont tout aussi sujettes et sensibles au virus donc il faudra qu'elles puissent accéder au vaccin. Mais cela vaut aussi pour les professionnels qui les accompagnent au quotidien", a-t-il expliqué.

Il reste également pour Romain Gizolme à définir plus précisément la politique vaccinale. Lui attend que l'État organise plus précisément la stratégie de vaccination : "le vaccin qui serait disponible le plus rapidement serait celui qu'il faut maintenir entre -70 et -80 degrés. Il est clair qu'il y a des éléments d'organisation pour que les gens puissent accéder à ce vaccin qui devront être précisés par les services de l'État."

Europe 1
Par Virginie Salmen édité par Manon Bernard