Grèce : une autopsie ordonnée après la mort d'une femme vaccinée avec AstraZeneca

  • A
  • A
AstraZeneca
La Grèce n'a jamais suspendu ce vaccin mais n'autorise son administration qu'aux personnes âgées de moins de 65 ans (Illustration). © JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :
Une femme de 63 ans a été retrouvée inconsciente vingt minutes après sa vaccination avec AstraZeneca en Grèce. Une autopsie a été ordonnée par le ministère de la Santé afin de déterminer si les causes de sa mort sont directement liées à l'injection du traitement. Elle souffrait visiblement de diabète et d'autres maladies chroniques.

Le ministère grec de la Santé a ordonné l'autopsie d'une femme de 63 ans décédée après avoir été vaccinée contre le Covid-19 avec AstraZeneca, objet de suspicions après des cas graves de formation de caillots sanguins, a indiqué mercredi une source ministérielle. L'autopsie vise à établir s'il y a une relation entre sa mort et sa vaccination, selon la même source. 

Des cas de thrombose qui touchent surtout le femmes

Vaccinée mardi après-midi dans le dispensaire d'Ilion, banlieue ouest d'Athènes, la femme a été retrouvée inconsciente vingt minutes plus tard sur le banc d'un parc voisin, selon des médias. Elle a été transférée dans le dispensaire où sa mort a été constatée. Selon certains médias, la défunte souffrait de diabète et d'autres maladies chroniques.

 

 

Le vaccin AstraZeneca a fait l'objet de restrictions dans certains pays. La Grèce ne l'a jamais suspendu mais n'autorise son administration qu'aux personnes âgées de moins de 65 ans. Presque tous les cas de thrombose concernent des femmes jeunes ou d'âge moyen. 

La Suède, la Finlande, l'Islande, la France et le Canada ont suspendu la vaccination avec ce sérum pour les tranches d'âge inférieures.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP