Don du sang : l'EFS lance un appel d'urgence face à un stock "très faible et insuffisant"

  • A
  • A
Les réserves de sang sont faibles. L'EFS lance un appel. 0:54
Les réserves de sang sont faibles. L'EFS lance un appel. © GEORGES GOBET / AFP
Partagez sur :
La période du Covid n'est pas propice au don du sang. Les réserves sont très basses et l'Etablissement français du sang manque de donneurs. Ce lundi, il lance un appel à la mobilisation pour regarnir ses stocks à l'approche de l'été, après un mois de mai particulièrement complexe.

Les réserves de sang sont au plus bas. Avec la pandémie de Covid, les Français ont perdu l'habitude de donner leur sang et le déconfinement n'a pas aidé. L'Etablissement français du sang (EFS) lance ce lundi un appel d'urgence pour mobiliser les donneurs. L'EFS appelle à se "mobiliser massivement" pour le don du sang "dès à présent" car 100.000 poches au moins sont nécessaires pour avoir un niveau de réserve permettant de disposer de suffisamment de sang de chaque groupe sanguin dans tous les hôpitaux.

Plus de 2.000 donneurs manquants par semaine

"Aujourd'hui, on est à moins de 85.000 poches en stock. C'est un niveau qui est vraiment très faible et insuffisant", met en garde Hervé Meinrad, directeur de la collecte à l'EFS. C'est en particulier le cas "sur les groupes sanguins O et B", indique de son côté le communiqué de l'EFS.

Ces manques sont "le résultat d'une baisse de notre fréquentation notamment avec les beaux jours et la période du déconfinement", précise Hervé Meinrad. Les jours fériés de mai se sont également accompagnés d'une baisse importante des réserves de sang, explique l'établissement public. "Il nous manque plus de 2.000 donneurs chaque semaine", indique-t-on à l'EFS. "Idéalement avant l'été, il faudrait monter à 120.000 poches pour anticiper les baisses estivales."

"Donner son sang c'est potentiellement sauver trois vies"

D'où cet appel pour que "toutes les personnes qui sont sensibles au don du sang et tous les concitoyens qui ont le temps viennent consacrer une heure sur nos collectes pour donner leur sang", souligne Hervé Meinrad. 

Comme l'explique le directeur de la collecte, "le risque est de ne plus pouvoir répondre à des demandes spécifiques des établissements de santé et de devoir reporter des interventions, ce qu'on ne souhaite absolument pas faire". Il rappelle ainsi que "donner son sang c'est potentiellement sauver trois vies". Tous les ans, environ 500.000 patients sont transfusés, auxquels s'ajoutent 500.000 soignés avec des médicaments dérivés du plasma sanguin (immunoglobulines, facteurs de coagulation, albumine...).

Des précautions prises pour lutter contre le Covid

Il est possible de donner son sang après une injection de vaccin contre le Covid-19, sans aucun délai d'ajournement à respecter, souligne l'EFS. Quant aux personnes qui ont eu des symptômes de Covid, elles doivent attendre 14 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang.

Toutes les mesures de précaution sont prises pour les collectes de sang afin d'éviter les risques de transmission du coronavirus, avec le port du masque obligatoire pour tous, accompagné de mesures de distanciations et d'hygiène renforcées, ajoute l'EFS. 

La plupart des lieux de collecte proposent le don sur rendez-vous pour réduire le temps d'attente et mieux gérer la prise en charge de chaque donneur dans le respect des mesures de distanciation. Un site (dondesang.efs.sante.fr) et une appli ("Don de sang") sont disponibles pour connaître les lieux de collecte et le site "mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr" permet de prendre rendez-vous.

Europe 1
Par Angèle Chatelier avec AFP, édité par Guilhem Dedoyard