Emmanuel Macron : "En aucun cas je ne changerai de politique"

  • A
  • A
emmanuel macron 1280x640
Emmanuel Macron promet dans un entretien au "JDD" qu'il ne "cédera pas à la facilité". © Thomas SAMSON / AFP / POOL
Partagez sur :
Dans un entretien exclusif au "Journal du Dimanche", le chef de l'État répète à l'envi sa volonté de maintenir le cap, en dépit d'une popularité en chute libre.
PARU DANS LEJDD

En déplacement aux Antilles depuis jeudi, un an après l'ouragan Irma, Emmanuel Macron multiplie les rencontres avec les habitants de la Martinique, de la Guadeloupe ou de Saint-Martin. "En cette rentrée, j’ai une volonté de ­retourner à un terrain qui peut être difficile, mais qui ne tolère aucune dérobade", souligne-t-il dimanche dans un entretien exclusif au JDD. Malgré de nombreuses critiques et une impopularité croissante, le chef de l'État prévient néanmoins : "En aucun cas je ne changerai de politique".

"Poursuivre la transformation en profondeur". "Il faut poursuivre la transformation en profondeur", poursuit le président de la République, qui cite pêle-mêle "la réforme de l’assurance chômage, la refondation de notre système de santé et de nos politiques de lutte contre la pauvreté, la réforme de la fonction publique, du secteur énergétique et de la mobilité". 

Des "décisions lourdes" à venir. Emmanuel Macron promet d'ailleurs "des décisions lourdes sur les religions et leur organisation, la transformation de notre système de retraites et de prise en charge de la dépendance" au cours des prochains mois. "Je ne céderai pas à la facilité", prévient-il à ce propos.

"Si je pouvais tout faire en un an..." Malgré les sondages d'opinion, le locataire de l'Élysée s'évertue ainsi à offrir un discours ambitieux, dont la détermination frise parfois l'impatience, à l'image de ces derniers mots : "Si je pouvais tout faire en un an, je le ferais".

Européennes : Macron promet une liste "la plus large possible"

Emmanuel Macron fait également part de son intention de s'impliquer directement dans la campagne des élections européennes de mi-2019. "Je ferai tout pour que les progressistes, les démocrates et ceux dont je porte la voix - je l'espère incarnée par une liste la plus large possible en France - se fassent entendre", annonce le président dans cet entretien au Journal du dimanche.