billets, distributeur, inflation, retrait 2000x1000 1:34
  • Copié
Carole Ferry, édité par Solène Leroux avec AFP
À trois mois de la présidentielle, le pouvoir d'achat est la première occupation des Français. C'est d'autant plus actuel que leur porte-monnaie est actuellement touché par l'inflation. L'INSEE a justement dévoilé ses chiffres ce matin pour 2021 : l'inflation se maintient à 2,8%.

L'inflation se maintient à un niveau haut. Les prix à la consommation ont progressé de 2,8% en décembre, soit la même hausse que novembre, a précisé vendredi l'Insee, confirmant sa première estimation publiée début janvier. Le chiffre de l'inflation de décembre doit servir de base pour calculer le taux de rémunération du Livret A, dont le niveau de revalorisation doit être annoncé vendredi par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Le niveau de la hausse des prix en France est au plus haut depuis 2008. Le gouvernement a pris une des mesures pour limiter les effets de l'inflation pour les ménages modestes et a imposé une limitation de l'augmentation des prix de l'électricité à 4% en 2022 pour tous les particuliers.

Les hausses de prix concernent tout le monde puisque les produits dont le prix a le plus augmenté sont les produits indispensables au quotidien. En tête l'énergie, le prix du gaz, l'électricité et l'essence, mais aussi l'alimentation et certains produits manufacturés qui sont touchés de plein fouet par les pénuries de matières premières . Les prix alimentaires ont par exemple grimpé de 1,4% en décembre sur douze mois, avec un net rebond pour les produits frais (+3,3%), dont les légumes frais (+3,5%) après une chute en novembre.

Une inflation durable ?

Mais la grande question qui divise les économistes aujourd'hui c'est : "Est-ce que cela va durer" ? "On ne s'attendait pas du tout à une reprise inflationniste et dans d'autres pays, notamment aux États-Unis, on est sur des niveaux beaucoup plus élevés", confie le président du cercle des économistes, Hippolyte d'Albis, pour qui cette hypothèse doit être envisagée. "On ne peut plus écarter aujourd'hui un scénario où on aurait une inflation forte de l'ordre de 7%, voire plus, et peut-être même durable", assure-t-il.

Pour le moment, l'Insee prévoit une inflation plutôt autour de 2,6% sur les six prochains mois. La Banque de France, de son côté, estime que nous sommes actuellement au pic, et que les prix devraient redescendre d'ici à la fin de l'année.