Très contesté en interne, le patron de la BRI devrait bientôt quitter ses fonctions

  • A
  • A
Christophe Molmy dirige la BRI depuis plus de six ans. 1:21
Christophe Molmy dirige la BRI depuis plus de six ans. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Christophe Molmy, chef de la Brigade de recherche et d'intervention de la PJ parisienne depuis plus de six ans, fait face à une fronde interne menée notamment par les syndicats, qui réclament son départ. En cause, ses méthodes de management. 

La BRI est dans la tourmente. La Brigade de recherche et d'intervention de la PJ parisienne est actuellement traversée par une crise interne, avec la contestation de son chef, le commissaire Molmy, qui devrait bientôt quitter ses fonctions. 

Christophe Molmy est pourtant une figure de la police judiciaire. Chef de la BRI depuis plus de six ans, il a vécu les assauts de l'Hypercasher et du Bataclan en 2015. Mais aujourd'hui, il doit affronter une crise interne, avec la défiance d'une partie de ses hommes et la pression de plusieurs syndicats qui réclament son départ, tracts à l'appui. En cause : ses méthodes de management. Certains reprochent au patron de l'anti-gang son "égo démesuré". Plus de réunion avec ses chefs de groupes, plus de débriefing des interventions... Le climat serait devenu intenable.

Quel avenir pour la BRI ? 

Contacté par Europe 1, Christophe Molmy ne souhaite faire aucun commentaire. Mais l'un de ses soutiens à la BRI souligne le contexte, avec l'incertitude depuis deux ans autour de l'avenir de cette unité d'élite qui fait de moins en moins d'interventions et qui pourrait être rattachée au RAID.

Entre rancœurs internes et conflits hiérarchiques, le sort du commissaire Molmy est scellé : d'après les informations d'Europe 1, il devrait prochainement quitter la BRI. Ni une sanction, ni une promotion, résume un policier, mais plutôt une sortie de crise.

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par Antoine Terrel