Les deux évadés de la prison de Colmar arrêtés à Roubaix

, modifié à
  • A
  • A
Le duo, originaire des pays de l'Est et condamné pour des faits de vol en réunion. (Photo d'illustration)
Le duo, originaire des pays de l'Est et condamné pour des faits de vol en réunion. (Photo d'illustration) © Damien MEYER / AFP
Partagez sur :
Les deux détenus, qui s'étaient évadés de la prison de Colmar par les toits dans la nuit de dimanche à lundi, ont été arrêtés à Roubaix mardi par la PJ de Lille. 

Les deux détenus de la maison d'arrêt de Colmar qui s'étaient évadés dans la nuit de dimanche à lundi ont été arrêtés mardi vers 17h30 à Roubaix, dans le Nord, en compagnie de deux complices, ont indiqué des sources concordantes. 

"Les deux évadés ont été interpellés avec deux complices à Roubaix en fin d'après-midi", a indiqué Christian de Rocquigny du Fayel, procureur de la République de Colmar, dans le Haut-Rhin. Les fugitifs n'étaient pas armés et ont été interpellés vers 17h30 "sans violence particulière", a-t-on précisé de source policière. Leur arrestation "fait suite à un travail d'équipe classique en cas d'évasion, à la fois de surveillance physique et technique", les enquêteurs ayant "pu établir qu'ils avaient un point de chute à Roubaix, où ils se sont rendus", a-t-on ajouté de même source.

Ils s'étaient échappés par les toits. Originaires des pays de l'Est et condamnés pour des faits de vols aggravés, les deux hommes avaient percé le plafond de leur cellule commune et s'étaient échappés par les toits de la maison d'arrêt de Colmar, une prison particulièrement vétuste. L'antenne de Mulhouse de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) était chargée de l'enquête, sous l'autorité du parquet de Colmar, et a localisé les deux hommes et leurs complices. "L'enquête administrative reste d'actualité" malgré l'arrestation, a indiqué la Direction de l'administration pénitentiaire (DAP). Cette enquête devra notamment expliquer pourquoi l'alarme située sur le toit de l'établissement pénitentiaire n'a pas fonctionné au moment de l'évasion.