EN IMAGES - La "Jungle" de Calais a été entièrement démantelée

  • A
  • A
Partagez sur :
Une semaine après le début de l'évacuation du camp de migrants de Calais, les pelleteuses ont fini de détruire les derniers abris de la "Jungle" lundi.
EN IMAGES

C'en est fini du plus grand camp de migrants de France. Un an et demi après sa naissance, la "Jungle" de Calais a été entièrement démantelée lundi. Les pelleteuses ont détruit les derniers abris que comptait le bidonville, une semaine après le début d'une opération d'envergure pour mettre à l'abri les quelque 6.000 migrants qui y vivaient. Les engins ont procédé à la destruction méthodique de dizaines de caravanes, dont les débris ont ensuite été ramassés par des camions-bennes, direction la décharge. 

Quelques débris. Seules subsistaient quelques dizaines de caravanes vides, qui doivent être enlevées mardi, ainsi qu'une petite église et deux petites mosquées, "pour permettre aux mineurs encore présents au sein du CAP (centre d'accueil provisoire, ndlr) de s'y recueillir", selon un communiqué de la préfecture du Pas-de-Calais. Il restera également des débris à évacuer pour nettoyer complètement le terrain.

Des migrants toujours sur place. Mais les migrants ne sont pas pour autant tous partis. Dans la nuit de dimanche à lundi, une dizaine d'entre eux ont dormi à la belle étoile devant l'entrée du CAP. Pour la plupart, ils espèrent encore rejoindre l'Angleterre. Le gouvernement doit également gérer 1.500 mineurs isolés mis à l'abri à proximité de la "Jungle".