Déconfinement : le gouvernement offre 50 euros à ceux qui veulent réparer leur vélo

  • A
  • A
vélo 2000*1000 1:18
Le gouvernement va financer à hauteur de 50 euros la réparation de votre vélo. © AFP
Partagez sur :
Pour que les Français privilégient le vélo pour se déplacer pendant le déconfinement, le gouvernement a mis sur la table 20 millions d'euros. Une somme qui doit notamment financer à hauteur de 50 euros la réparation de la bicyclette de chaque Français.

Et si le vélo était une partie de la solution pour éviter la cohue dans les transports en commun dès le 11 mai ? C'est en tout cas ce que pense le gouvernement avec le lancement d'un plan de 20 millions d'euros en faveur du vélo pour que les Français se remettent le plus possible en selle au moment du déconfinement, aux dépens de la voiture, des bus, et autres métros. Cette enveloppe va servir à créer des places de stationnement spécifiques, à faire des formations, mais aussi à financer à hauteur de 50 euros la réparation de la vieille bicyclette qui traîne au fond de votre cave. 

30 millions de vélos en France

Une mesure qui réjouit Olivier Schneider, le président de la Fédération des usagers de la bicyclette, avec qui le gouvernement a dressé cette idée du chèque réparation vélo. "Ces 50 euros vont permettre de contribuer à remettre en bon état une bonne partie des 30 millions de vélos sur les routes", indique-t-il au micro d'Europe 1. Mais aussi "faire en sorte que les Français puissent circuler sans avoir le risque d'attraper le Covid-19 dans les transports en commun, et sans polluer".

"La petite reine du déconfinement"

Et pour être prêt à monter en selle, une liste de plus de 3.000 professionnels et associations seront listés sur une plateforme spécifique qui sera mise en ligne dans les prochains jours. Il suffira alors d'amener son vélo à l'atelier, et si la facture ne dépasse pas les 50 euros, nul besoin d'ouvrir son porte-feuille. L'État remboursera ensuite le réparateur.

"Bien sûr, le vélo ne pourra pas tout remplacer, mais il permet par construction de respecter les gestes de sécurité. Et ce peut être une véritable solution de transport alors que 60% des trajets effectués en France en temps normal font moins de 5 km", avance au Parisien Elisabeth Borne. Et la ministre de la Transition écologique ne cache pas ses ambitions : "Nous voulons que la bicyclette soit en quelque sorte la petite reine du déconfinement". 

Europe 1
Par Elise Denjean, édité par Ugo Pascolo