Coronavirus : et si l'Institut Pasteur de Lille avait trouvé le traitement miracle ?

  • A
  • A
Les chercheurs de l'Institut Pasteur de Lille ont testé plus de 2.000 molécules 1:17
Les chercheurs de l'Institut Pasteur de Lille ont testé plus de 2.000 molécules © Sylvain Thomas, AFP
Partagez sur :
L'Institut Pasteur de Lille a testé plus de 2.000 molécules pour trouver une médication efficace contre le coronavirus. Les recherches sont en bonne voie, avec un médicament qui se détache, et l'Institut doit maintenant collecter 5 millions d'euros pour continuer à financer le développement d'un éventuel traitement.

Enfin un espoir dans la lutte contre le coronavirus... L'Institut Pasteur de Lille a peut-être trouvé la molécule miracle en laboratoire pour obtenir un traitement efficace contre le coronavirus d'ici début 2021. Le médicament existe déjà dans plusieurs pays européens pour d'autres usages et les recherches de l’Institut Pasteur de Lille semblent très prometteuses.

Pas ou peu d'effets secondaires

Les chercheurs ont testé plus de 2.000 molécules pour finir par trouver la perle rare : une molécule efficace contre le virus, et qui ne produit pas ou peu d’effets secondaires. Pendant plusieurs mois, les chercheurs l’ont testée sur des tissus humains du poumon reconstitués en laboratoire. Il faut maintenant tester cette molécule dans un essai clinique. Benoît Déprez, directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Lille, explique que les patients identifiés positifs au Covid-19 seraient alors traités "pour faire baisser leur charge virale et éviter qu'ils ne soient très contagieux".

Et ce n'est pas tout. "Comme on a maté la multiplication virale dans les poumons", assure le directeur scientifique de l’Institut Pasteur de Lille, "on a aussi une diminution du risque de basculement vers une maladie grave".

Pour lancer cet essai clinique, l’Institut Pasteur de Lille doit d’abord collecter 5 millions d’euros, en gardant un objectif en tête : garder secret le nom de la molécule. Les chercheurs veulent en effet éviter à tout prix une frénésie autour de ce médicament avant même que son efficacité ne soit prouvée.

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Maxime Dewilder