Un jihadiste belge, suspecté d'être lié aux attentats de Paris et Bruxelles, capturé en Syrie

  • A
  • A
syrie, forces démocratiques syriennes,
Le djihadiste a été capturé dans la région de Deir Ezzor, à quelques kilomètres de la frontière irakienne. (Photo d'illustration) © GIUSEPPE CACACE / AFP
Partagez sur :
Un homme suspecté d'avoir participé aux attentats de Paris et Bruxelles a été récemment capturé en Syrie, d'après un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS). D'origine belge, l'homme est un membre clé du groupe jihadiste État islamique et était déjà très surveillé par les autorités belges.  

Un membre important du groupe jihadiste Etat islamique (EI), Anouar Haddouchi, d'origine belge et suspecté d'être impliqué dans les attentats de Paris et Bruxelles, a été capturé "récemment", a indiqué samedi 31 août, un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Sur son compte Twitter, le porte-parole, Mustefa Bali, précise qu'il a été capturé dans la région de Deir Ezzor, qui est à près d'une centaine de kilomètres de la frontière irakienne.

Mustefa Bali a ainsi confirmé des informations des médias belges faisant état de cette capture, survenue selon eux en mars dernier. Questionné auparavant par l'AFP au téléphone, Mustefa Bali avait indiqué que Anouar Haddouchi, dont le nom de guerre est Abou Suleiman al Belgiki, avait été arrêté "récemment après une opération de recherche". Il n'a pas donné de précision sur la date exacte de la capture.

Selon Mustefa Bali, il est maintenant détenu par les FDS, qui sont dominées par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Dans le viseur du parquet depuis longtemps

De son côté, le parquet fédéral belge n'a pour l'instant donné aucune information sur cette arrestation. Selon les médias belges, le parquet enquête depuis longtemps sur l'implication de l'intéressé dans les attentats suicide du 22 mars 2016 à Bruxelles, revendiqués par le groupe Etat islamique, qui avaient fait 32 morts et plus de 340 blessés.

Ces attentats avaient été commandités depuis la Syrie et organisés par une cellule franco-belge également à l'origine des attaques du 13 novembre 2015 à Paris qui avaient fait 130 morts.

 

Selon la presse belge, Anouar Haddouchi aurait aussi décapité plus de 100 personnes sur la place du marché de Raqqa. Dans le quotidien belge néerlandophone, De Morgen, paru samedi 31 août, Luc Maes, père de Julie Maes, l'épouse d'Anouar Haddouchi partie avec lui en Syrie, dit ne pas avoir de nouvelles d'elle et de ses petits enfants depuis trois ans