Sommet sur la dénucléarisation à Hanoï : Kim Jong Un et Donald Trump se quittent sans accord

, modifié à
  • A
  • A
Selon la Maison-Blanche, aucun accord n'a été trouvé entre les deux dirigeants.
Selon la Maison-Blanche, aucun accord n'a été trouvé entre les deux dirigeants. © AFP
Partagez sur :
La Maison-Blanche a indiqué jeudi qu'aucun accord n'avait été trouvé entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un. 

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump ont quitté jeudi dans des convois séparés le lieu de leur sommet à Hanoï sans cérémonie publique de signature d'un accord. La Maison-Blanche a d'ailleurs affirmé qu'aucun accord n'avait été trouvé entre les deux dirigeants même si elle assure que les échanges ont été très "constructifs".

"Aucun accord n'a été conclu pour le moment, mais leurs équipes respectives ont hâte de se rencontrer" à nouveau, a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, dans un communiqué.

Privilégier un "bon accord". Donald Trump a assuré jeudi qu'il n'était "pas pressé" et privilégiait le fait d'arriver à "un bon accord" sur le nucléaire nord-coréen. Kim Jong Un a déclaré de son côté qu'il ne serait pas venu à Hanoï pour un sommet avec Donald Trump s'il n'était pas prêt à la dénucléarisation. "Si je ne l'étais pas, je ne serais pas là", a indiqué le dirigeant nord-coréen, répondant à une question d'un journaliste. Mais les deux parties divergent sur le sens du terme dénucléarisation et interrogé sur d'éventuelles mesures concrètes, le dirigeant nord-coréen est resté vague : "c'est ce que nous sommes en train de discuter".

Des avancées concrètes étaient pourtant attendues. Au cours de leur premier sommet, en juin à Singapour, le président américain et le dirigeant nord-coréen avaient écrit une page d'histoire mais signé une déclaration commune sans véritables engagements concrets. Huit mois après, des avancées concrètes étaient donc attendues, au-delà des paroles chaleureuses. Donald Trump devait tenir une conférence de presse à 8h heure française avant de quitter le Vietnam.

Il devra sans doute faire face à des questions sur la fin inattendue du sommet et sur la crise qui sévit dans son pays après que son ancien conseiller et avocat, Michael Cohen, ait accusé devant le Congrès le président américain d'être un "escroc" menaçant, aux liens suspects avec la Russie et qui n'a pas hésité à acheter le silence d'anciennes maîtresses.

Un résultat "regrettable" mais néanmoins des progrès, estime Séoul

L'absence d'accord entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un est "regrettable", a estimé jeudi la présidence sud-coréenne, qui estime néanmoins que des progrès ont été réalisés à Hanoï. "Il est regrettable que le président Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un n'aient pas trouvé un accord global lors de leur sommet aujourd'hui", a déclaré dans un communiqué Kim Eui-kyeom, le porte-parole de la Maison bleue, siège de la présidence. "Mais il semble clair que beaucoup de progrès importants ont été réalisés, davantage qu'à aucun autre moment dans le passé."