En Iran, une scène de sexe de Jackie Chan mène au limogeage d'un directeur TV

, modifié à
  • A
  • A
Dans la scène en question, la star des arts martiaux a un ébat sexuel avec une prostituée. © AFP
Partagez sur :

La scène est bien au delà des limites habituelles dans ce pays conservateur, où hommes et femmes ne sont même pas autorisés à se serrer la main sur les écrans.

En dépit des strictes règles de censure en République islamique d'Iran, une scène de sexe de l'acteur hongkongais Jackie Chan est passée par inadvertance à la télévision d'État, entraînant le limogeage d'un de ses directeurs, a indiqué lundi un média local.

Les téléspectateurs de l'île de villégiature iranienne de Kish ont été surpris de voir à la chaîne locale de la Radio-Télévision de la République islamique d'Iran (IRIB), les ébats sexuels de la star des arts martiaux avec une prostituée dans l'un de ses films. 

Un moment rapidement posté sur internet. La scène est bien au delà des limites habituelles dans ce pays conservateur, où hommes et femmes ne sont même pas autorisés à se serrer la main sur les écrans. Et elle a été rapidement postée sur internet. "Un clip d'une scène immorale dans un film de Jackie Chan a circulé sur les réseaux sociaux et il a été apparemment diffusé par IRIB à Kish", île située dans le Golfe, a écrit l'agence de presse iranienne ISNA. "Ces scènes qui sont en totale contradiction avec les règles d'IRIB ont finalement conduit au limogeage de certains employés de la chaîne à Kish", y compris le directeur-général, selon ISNA.

"Des bus se renversent, des avions s'écrasent, des bateaux font naufrage et personne n'est limogé". Certains Iraniens ont manifesté leur colère affirmant qu'aucun responsable n'avait été limogé après la mort de 10 personnes dans un accident de bus sur le campus de l'Université Islamique d'Azad à Téhéran la semaine dernière. "Des bus se renversent, des avions s'écrasent, des bateaux font naufrage et personne n'est limogé, mais quelques secondes d'une scène de Jackie Chan faisant l'amour et immédiatement tout le personnel en charge de la section est limogé", a écrit un Iranien sur son compte Twitter.

Le présentateur d'IRIB, Reza Rashidpoor, a commenté avec ironie, affirmant que la chaîne aurait dû ajouter une légende mentionnant que l'acteur était marié dans la réalité à l'actrice qui jouait le rôle de prostituée.