Sanofi met en place un congé d'accueil de l'enfant de 14 semaines 4:47
  • Copié
Ugo Pascolo , modifié à
Dans "La France bouge" sur Europe 1, la DRH de Sanofi, Florence Cauvet, a annoncé que le géant pharmaceutique met en place un congé d'accueil de l'enfant de 14 semaines. Une mesure qui concerne tous les hommes et les femmes en CDI dans le groupe.

C'est une mesure qui concerne 25.000 salariés rien qu'en France, et 100.000 dans le monde. Dans "La France bouge" sur Europe 1, la DRH du géant pharmaceutique Sanofi, Florence Cauvet, a annoncé la mise en place d'un congé d'accueil de l'enfant de 14 semaines. Une mesure qui s'applique pour tous les salariés en CDI, hommes comme femmes. "Dans l'ensemble des pays où nous opérons, on oscille d'habitude entre deux et huit semaines de congé parental, et d'un coup d'un seul on va passer à 14 semaines", ajoute Florence Cauvet. La seule condition d'attribution de ce congé est d'être en CDI, ou statut équivalent dans les autres pays. 

La rémunération maintenue

Ce congé d'accueil de l'enfant s'adresse à tous les couples, et garantit "le maintien de la rémunération". Une aide conséquente que Sanofi a décidé de mettre en place pour plusieurs raisons. Outre "l'aspect d'attractivité" et la forte demande des salariés, la DRH évoque un groupe "engagé depuis longtemps en faveur de la diversité et de l'inclusion" et qui "considère que c'est important que [ses] salariés puissent être épaulés, quel que soit [leur] sexe".

"Un énorme avantage"

"Il y a vraiment un sujet d'équilibre et d'égalité" appuie encore Florence Cauvet au micro d'Europe 1, qui met en avant "le grand chambardement" provoqué par l'arrivée d'un enfant, par naissance ou par adoption. "Pouvoir s'organiser sereinement, aussi dans le mode de garde pour la suite, c'est quelque chose de très précieux pour eux, pour l'ensemble de nos salariés." Par ailleurs, si ce congé ne sera pas obligatoire, la DRH de Sanofi se dit confiante sur le fait "que tout le monde va saisir cette opportunité qui est quand même un énorme avantage que l'on souhaite offrir à nos salariés".