Marine Le Pen

Candidate malheureuse au second tour de la présidentielle 2017, lors duquel elle s’est inclinée face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen est la présidente du Rassemblement national (ex-Front national), parti classé à l’extrême droite française. Née en 1968 à Neuilly-sur-Seine, la troisième fille de Jean-Marie Le Pen, fondateur du FN, a succédé à son père à la tête du parti en 2011.

Comment Marine Le Pen a-t-elle débuté sa carrière ?

Celle que ses partisans appellent par son prénom a toujours baigné dans la politique, adhérant au parti de son père à 18 ans. En 1989, elle figure déjà sur la liste FN des élections municipales de Saint-Cloud. Ses études d’avocate (elle prête serment en 1992) ne la détournent pas longtemps de sa passion première puisque dès 1993, elle se présente pour la première fois à une élection législative. Lorsque la jeune femme rejoint le service juridique du FN en 1998, elle s’engage définitivement sur la voie paternelle.

Élue pour la première fois en 1998, en tant que conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais, Marine Le Pen va faire une grosse partie de sa carrière politique sur ce territoire. Après une incursion par le Conseil régional d’Ile-de-France entre 2004 et 2010, elle retourne ensuite dans le Nord-Pas-de-Calais (puis les Hauts-de-France) en tant que conseillère régionale. C’est également là-bas, dans la 11e circonscription précisément, que Marine Le Pen sera élue députée en 2017. Sa carrière d’élue locale se cumule également avec celle de députée européenne entre 2004 et 2017.

Quand Marine Le Pen a-t-elle été candidate à l’élection présidentielle ?

Mais c’est surtout sur la scène nationale que Marine Le Pen prend la lumière. Lors de la campagne présidentielle de 2002, elle intègre l’équipe de son père, ce qui lui donne une nouvelle visibilité médiatique. Cheville ouvrière de la “dédiabolisation” du FN dans les années 2000, elle devient directrice stratégique de la campagne de Jean-Marie Le Pen en 2007. Malgré l’échec du père, c’est bien la fille qui reprend le parti en 2011, puis se présente à la présidentielle en 2012. Et si elle n’accède pas au second tour, elle réalise tout de même le meilleur score du FN à ce scrutin. Poursuivant sur sa lancée, elle accède au second tour en 2017, avant d’être défaite par Emmanuel Macron.

À la tête du RN, Marine Le Pen a poursuivi cette stratégie de “normalisation” du parti d’extrême droite (qualification que le RN lui-même refuse), allant jusqu’à en exclure Jean-Marie Le Pen en 2015 après des propos polémiques sur la Seconde Guerre mondiale.

En octobre 2018, Marine Le Pen a par ailleurs été mise en examen pour "détournement de fonds publics" dans l’affaire des assistants parlementaires du Front national au Parlement européen, portant sur des soupçons d'emplois fictifs. Si elle est condamnée, elle pourrait être rendue inéligible.

Partagez sur :
Les derniers articles