Le réalisateur Patrice Leconte : "Être allumée rendait Anémone lumineuse"

, modifié à
  • A
  • A
Anémone s'est éteinte à l'âge de 68 ans, mardi. 1:11
Anémone s'est éteinte à l'âge de 68 ans, mardi. © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :
La comédienne Anémone est morte d'une maladie mardi, à l'âge de 68 ans. Pour le réalisateur Patrice Leconte, qui l'a dirigée dans "Ma femme s'appelle reviens", "elle était largement barrée d'une manière chaleureuse".
RÉACTION

La troupe du Splendid est en deuil : la comédienne Anémone est morte mardi à l'âge de 68 ans, d'une longue maladie. Au micro d'Europe 1, le réalisateur Patrice Leconte, qui l'a dirigée dans Ma femme s'appelle reviens, en 1982, raconte sa tristesse de voir partir une femme qu'il "aimait beaucoup".

"Joyeuse" et "inventive"

"Elle était barrée, mais elle n'était pas barrée d'une manière absurde, elle était largement barrée, mais d'une manière chaleureuse, joyeuse, imaginative, inventive", décrit le réalisateur. "Apprendre aujourd'hui qu'elle est partie me trouble un peu parce que les grands fous qu'on a aimés sont en train de s'en aller les uns après les autres, et je ne sais pas trop quels sont les grands fous qui restent. Anémone était allumée, et le fait d'être allumée la rendait lumineuse", résume-t-il.

À l'affiche de nombreuses comédies comme Viens chez moi, j'habite chez une copine (1982), elle incarne aussi des rôles plus sensibles comme le personnage de Marcelle dans Le Grand chemin (1987), qui lui valut un César l'année suivante. Ces dernières années, elle avait été à l'affiche de Jacky au royaume des filles (2014), Rosalie Blum (2016) et La Monnaie de leur pièce (2018), son dernier film.