Hellfest, le paradis des métalleux

  • A
  • A
Partagez sur :
L'enfer s'est installé pour trois jours dans la petite commune de Clisson, pour le plus grand bonheur des amoureux de "heavy metal". 
EN IMAGES

Festival plébiscité chaque année, l'édition 2016 du Hellfest devrait encore être un succès en termes d'affluence.  La précédente édition avait rassemblé plus de 150.000 fans de "heavy metal" pendant trois jours.

Les fans viennent parfois de très loin. En 2015, les festivaliers avaient dépensé plus de 21, 7 millions d'euros en cumulant billetterie, goodies et boissons. Un véritable "poumon économique" pour la petite commune de Clisson qui change totalement d'ambiance le temps du festival. Les fans viennent parfois de très loin, donc restent sur place plus longtemps que dans d'autres festivals plus "main stream."

Public à 80% masculin, jeune, avec leurs costumes de guerriers nordiques, de dieux vikings ou tout simplement couverts de signes démoniaques, les mélomanes métalleux n'en sont pas moins bien éduqués. Aucun incident majeur n'est à déplorer depuis le début du festival en 2005. Ce sont même des groupes extérieurs à l'événement qui jouent régulièrement les trouble-fêtes.

Un festival "christianophobe" et "sataniste" ? Ainsi, l'équipe du Hellfest annonçait sur sa page Facebook, le 3 mai 2015, avoir été la victime "d'attaques de groupuscules catholiques vendéens." De fait, au matin, les employés avaient constaté quelques tags et vandalisme sur les installations du festival, comme un témoignage d'une contestation idéologique. La polémique existe depuis 2010, lorsqu'une campagne baptisée "Stop Hellfest" dénonce le festival comme étant "christianophobe" et "sataniste."

Cette mini-guerre de religions a eu un effet concret, puisqu'en février 2016 la majorité de droite au conseil régional décide de l'arrêt des subventions au festival, suite au salut nazi effectué par le chanteur Phil Anselmo du groupe Down (finalement déprogrammé).

En voyant les costumes des festivaliers comme des musiciens, on peut se faire une meilleure idée de ce qui irrite les fondamentalistes chrétiens, bien que d'autres y verraient tout simplement une gigantesque fête costumée pour le plaisir de la musique.