L'ESSENTIEL - Revivez la 45e édition de la cérémonie des César

, modifié à
  • A
  • A
"Les Misérable" a été sacré "meilleur film".
"Les Misérable" a été sacré "meilleur film". © Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
La 45e cérémonie des César a sacré vendredi soir le film de Ladj Ly, "Les Misérables". Mais la soirée a été marquée par le César de la meilleure réalisation attribué à Roman Polanski, pour "J'accuse", qui a entraîné le départ de plusieurs personnalités dans la salle, parmi lesquelles la comédienne Adèle Haenel. 

Cette 45e cérémonie des Césars devrait longtemps faire parler d'elle. Alors que les douze nominations de J'accuse, de Roman Polanski, avaient provoqué une vive polémique, le César du meilleur film a finalement été attribué au film de Ladj Ly, Les Misérables. Mais les votants ont tout de même décidé de récompenser le cinéaste franco-polonais d'un César de la meilleure réalisation. Cette décision a provoqué le départ de plusieurs personnalités, dont la comédienne Adèle Haenel

Les principales informations à retenir : 

  • Les Misérables, réalisé par Ladj Ly, a été sacré meilleur film 
  • Le César de la meilleure réalisation attribué à Roman Polanski a provoqué la stupeur d'une partie du public. Adèle Haenel a quitté la salle 
  • Une manifestation anti-Polanski s'était tenue devant la salle Pleyel avant la cérémonie. 

00h20 - Les Misérables de Ladj Ly reçoit le César du meilleur film. Après le flottement engendré par la récompense accordée à Roman Polanski, le César du meilleur film a été attribué au long-métrage de Ladj Ly, Les Misérables. Le film, qui raconte une bavure policière dans une cité sensible en Seine-Saint-Denis, avait obtenu le Prix du jury au Festival de Cannes. Ce soir, il a glané trois statuettes, tout comme La belle époque. "Le seul ennemi ce n'est pas l'autre c'est la misère", a déclaré le cinéaste en recevant sa récompense. Le film avait déjà remporté le César du public.

00h15 : Polanski sacré meilleur réalisateur, Adèle Haenel quitte la salle. Roman Polanski est récompensé par le César de la meilleure réalisation pour J'accuse. L'annonce, accueillie par de maigres applaudissements, a entraîné plusieurs départs parmi les personnalités présentes dans la salle, parmi lesquelles l'actrice Adèle Haenel. Cette dernière, nommée pour le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Portrait de la jeune fille en feu, est devenu le symbole d'un nouvel élan de #MeToo en France depuis qu'elle a accusé en novembre le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements répétés" quand elle était adolescente.

00h10 - Anaïs Demoustier sacrée meilleure actrice. La comédienne Anaïs Demoustier a reçu le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Alice et le maire. Dans ce film de Nicolas Pariser, elle incarne une jeune philosophe normalienne, intellectuelle travailleuse chargée de conseiller le maire de Lyon qui n'a plus d'idées, incarné par Fabrice Luchini.

00h : Roschdy Zem est récompensé par le César du meilleur acteur dans Roubaix, une lumière"Je voudrais remercier tous les réalisateurs avec lesquels j'ai bossé depuis 30 ans maintenant, qui ont permis d'obtenir et d'avoir cette chose nécessaire pour un acteur, c'est d'avoir un parcours", a souligné l'acteur franco-marocain de 54 ans.

23h45 - Fanny Ardant et Swann Arlaud récompensés dans les catégories des seconds rôles. La belle époque récolte sa troisième récompense de la soirée avec le César de la meilleure actrice dans un second rôle remis à Fanny Ardant. Du côté des acteurs, Swann Arlaud s'impose pour sa prestation dans Grâce à dieu, dans une catégorie où étaient nommés deux acteurs de J'accuse, Louis Garrel et Grégory Gadebois.   

23h30 - On fait le point ! Alors que les prix les plus attendus n'ont pas encore été remis, Les Misérables est pour l'instant le film le plus récompensé avec trois statuettes : le César du public, celui du meilleur espoir masculin, et celui du meilleur montage. J'accuse a lui remporté deux prix, dont celui de la "meilleure adaptation", tout comme Papicha, sacré meilleur premier film. De leurs côtés, Portrait de la jeune fille en feu et La belle époque ont notamment respectivement remporté les César de la photo et du meilleur scénario original. 

23h20 - Parasite sacré meilleur film étranger. Après son triomphe à Cannes, puis aux Oscars, le film du Sud-coréen Bong-Joon-Ho se voit récompensé par le César du meilleur film étranger.  

22h55 - Deuxième prix pour J'accuse, Nicolas Bedos récompensé pour son scénario. Le César de la meilleure adaptation est attribué à Roman Polanski et Robert Harris pour J'accuse. Personne n'est venu récupérer la statuette, l'équipe du film ayant décidé de ne pas se rendre à la cérémonie. Signe du malaise qui continue de planer sur la soirée, Jean-Pierre Daroussin, chargé de remettre le prix, n'a pas prononcé le nom du cinéaste franco-polonais en ouvrant l'enveloppe. De son côté, La belle époque, réalisé par Nicolas Bedos, a remporté le César du meilleur scénario original. 

22h45 - Florence Foresti ironise sur les défections des remettants. Depuis le début de la polémique autour des douze nominations de J'accuse, de nombreux médias ont raconté la difficulté pour l'Académie des César de trouver des personnalités du cinéma disponibles pour venir remettre un prix sur scène. Sur la scène de la salle Pleyel, Florence Foresti a confirmé ces embûches, en taclant, sans toutefois les nommer, les personnes ayant refusé. "Dans les disparus de l'année, on aurait pu mettre les remettants des César", a-t-elle cinglé.   

22h30 - Les Misérables remporte le césar du public. Deuxième récompense de la soirée pour le film de Ladj Ly, qui remporte le César du public. Ce César créé en 2018 est attribué par un vote des membres de l'Académie, qui choisissent parmi les cinq films français ayant fait le plus d'entrées en salles. 

22h10 - Déjà deux prix pour Papicha, sacré meilleur premier film devant Les Misérables. Le long-métrage de Mounia Meddour remporte son deuxième prix de la soirée, dans une catégorie dans laquelle se trouvait pourtant le film de Ladj Ly, Les Misérables, l'un des grands favoris de la soirée. 

21h50 - Aissa Maïga réclame plus de diversité dans le cinéma français. Lyna Khoudri remporte le César du meilleur espoir féminin. Venu lui remettre le prix, l'actrice Aissa Maïga a livré un discours engagé pour plus de diversité dans le cinéma français. "Pensez inclusion", a-t-elle intimé aux membres de l'Académie. Aissa Maïga faisait partie de la trentaines de comédiens et comédiennes qui avaient dénoncé ce manque de diversité dans une tribune publiée mercredi dans Le Parisien

21h40 - Les Misérables remporte le premier prix de la soirée. Le film de Ladj Ly remporte le premier prix de la soirée, avec le César du Meilleur espoir masculin, accordé à Alexis Manenti, pour son rôle de policier de la BAC. A noter que J'accuse a d'ores et déjà remporté un prix, avec le César des meilleurs costumes. 

21h15 - Florence Foresti aborde le cas Polanski. Dans son discours, la maîtresse de cérémonie a abordé la polémique autour de Roman Polanski. ""Il faut qu'on règle un dossier. Il y a douze moments où on va avoir un dossier. Qu'est ce qu'on fait avec Popaul", a-t-elle déclaré devant une assistance amusée. "Il est hors de question que j'assume ça toute seule". Un peu plus tard, au moment de citer les principaux favoris, l'humoriste a évoqué Grace à Dieu,"un film sur la pédophilie dans l'Eglise", et J'accuse, "un film sur la pédophilie dans les années 70". 

21h - C'est parti, la cérémonie débute ! C'est la maîtresse de cérémonie Florence Foresti qui ouvre les festivités. Cette 45e édition est présidée par la comédienne Sandrine Kiberlain. Dans son discours d'introduction, Florence Foresti a donné le ton d'entrée, en ironisant sur le contexte tendu autour de la cérémonie. "Bienvenue à la dernière...pardon, la 45e cérémonie des César", a-t-elle commencé, avant de s'amuser : "Je suis très courageuse d'être là. J'ai accepté il y a très longtemps, bien avant...la tempête".  

20h45 - La dernière d'Alain Terzian. Cette soirée des César marque également la fin d'une ère, celle du président de l'Académie Alain Terzian. Ce dernier a démissionné, tout comme l'intégralité du conseil d'administration, mi-février, après de nombreuses critiques émises par des personnalités du cinéma sur le fonctionnement de l'institution, notamment le manque de démocratie, de diversité, et de parité de la direction. 

20h30 - Qui sont les principaux nommés ? Avec 12 nominations, J'accuse fait partie des favoris de la soirée. À ses côtés, on retrouve notamment le film de Ladj Ly, Les Misérables, (12 nominations également), La belle époque, réalisé par Nicolas Bedos (11 nominations), et le film de Céline Sciamma, Portrait de la jeune fille en feu (10 nominations).

20H15 - Une manifestation contre le film de Polanski se tient devant la Salle Pleyel. Quelques centaines de personnes se sont rassemblées place des Ternes, non loin de la salle Pleyel, avant le début de la cérémonie, pour protester contre les nominations de J'accuse. Des manifestants avec des fumigènes ont tenté d'approcher de la salle Pleyel protégée par des policiers et des barrières métalliques en criant "enfermez Polanski". Les manifestants qui tentaient de renverser des barrières ont été repoussés par la police.

20h - L'ensemble de l'équipe de "J'accuse" absente de la cérémonie. La polémique qui a suivi les 12 nominations pour le film réalisé par Roman Polanski, visé depuis novembre par une nouvelle accusation de viol et toujours poursuivi par la justice américaine pour des relations sexuelles illégales avec une mineure en 1977, ont poussé le cinéaste à ne pas se rendre à la cérémonie. L'ensemble de l'équipe du film, y compris Jean Dujardin, sera absente. Plus tôt dans la journée, le ministre de la Culture Franck Riester avait estimé que récompenser Polanski par un César du meilleur réalisateur serait "un symbole mauvais". 

Les principaux lauréats de la 45e édition

César du meilleur film : Les Misérables, de Ladj Ly

César de la meilleur réalisation : Roman Polanski pour J'Accuse

César de la meilleure actrice : Anaïs Demoustier dans Alice et le maire

César du meilleur acteur : Roschdy Zem, dans Roubaix, une lumière

César de la meilleure actrice dans un second rôle : Fanny Ardant dans La belle époque

César du meilleur acteur dans un second rôle : Swann Arlaud dans Grâce à Dieu

César du meilleur espoir masculin : Alexis Manenti, dans Les Misérables

César du meilleur espoir féminin : Lyna Khoudri dans Papicha

César des meilleurs costumes : Pascaline Chavanne pour J'accuse 

César des meilleurs décors : Stéphane Rozenbaum pour La belle époque

César du meilleur court-métrage d'animation : La nuit des sacs plastiques, de Gabriel Harel

César du meilleur film d'animation : J'ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin 

César du meilleur premier film : Papicha, de Mounia Meddour 

César du meilleur documentaire :M, de Yolande Zauberman

César du meilleur court-métrage : Pile Poil, de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller

César du meilleur scénario original : Nicolas Bedos, pour La belle époque

César de la meilleure adaptation : Roman Polanski et Robert Harris, pour J'accuse 

César du meilleur montage : Flora Volpelière, pour Les Misérables

César de la meilleure photo : Claire Mathon, pour Portrait de la jeune fille en feu 

César du meilleur film étranger :Parasite, de Bong Joon-ho

César de la meilleure musique originale : Dan Levy, pour J'ai perdu mon corps

Europe 1
Par Antoine Terrel