Contre les "gilets jaunes", des "foulards rouges" du Vaucluse entendent faire respecter "l'Etat de droit"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'initiateur de la page Facebook des "Foulards rouges" John-Christophe Werner a exprimé sur Europe 1 l'exaspération de certains face au mouvements des "gilets jaunes" qui poursuivent le blocage de certaines routes dans le Vaucluse. 
INTERVIEW

Faire "respecter l'État de droit". C'est, en substance, le programme des "foulards rouges", qui s'est créé en réaction au mouvement des "gilets jaunes" dans le Vaucluse. La page Facebook, lancée le 26 novembre à destination des internautes du département, regroupe à ce jour plus de 2.000 membres. "Puisque le préfet et les forces de l'ordre ne souhaitent pas faire respecter l'État de droit, le mouvement citoyen 'foulards rouges' le fera lui-même, sans violence, mais avec détermination", peut-on notamment y lire.

Invité de Mathieu Belliard dans Le Grand Journal du Soir sur Europe 1, L'un des initiateurs du mouvement, John Christophe Werner a expliqué que les "foulards rouges" étaient "agacés" et "impactés" par le mouvement des "gilets jaunes". "Dans le Vaucluse, nous avons beaucoup de barrages au niveau des entrées d'autoroutes", affirme-t-il. Soulignant la "non-violence" de son mouvement, John-Christophe Werner explique qu'à l'origine, il souhaitait interpeller le préfet. "Au lendemain du lancement du groupe Facebook [le 27 novembre, ndlr], le préfet a lancé des interventions sur les blocages, donc nous avons laissé faire". "Beaucoup plus de monde que je ne pensais se rallie aux 'foulards rouges'", poursuit encore John-Christophe Werner. 

"Avec les blocages, certains sont pris à la gorge". "Un ou deux jours de blocage, tout le monde peut le supporter à peu près (...) mais le mouvement s'est installé dans la durée et certains artisans nous disent qu'ils sont pris à la gorge", explique le "foulard rouge". "La très grande majorité des membres du groupe soutenait les "gilets jaunes" au départ, mais aujourd'hui, ils sont excédés par la méthode". 

Des appels aux déblocages sur les routes. Le Huffington Post recense sur la page des "foulards rouges" les messages d'exaspération à l'adresse des "gilets jaunes". Des informations sont également partagées concernant les blocages routiers. Dans le fonctionnement du groupe Facebook, les méthodes sont similaires à celles des "gilets jaunes", note le site. Aucune fake news n'y a encore été partagée, précise le site. 

Des appels aux déblocages de certains points de circulation sont également lancés : "Si les foulards rouges se coordonnent, cela peut parfaitement être faisable de débloquer des ronds-points, à condition d'intervenir au bon moment. N'essayez bien évidemment pas de le faire seul. Toujours sans violence, et si vous sentez que les gilets jaunes pourraient devenir violents, vous repartez, ou restez en retrait, appelez les forces de l'ordre, et reprenez votre intervention en leur présence après leur avoir expliqué ce que vous voulez faire".

Ne pas monter les Français "les uns contre les autres". À l'instar des "gilets jaunes", les "foulards rouges" affichent la couleur sur leur tableau de bord. "Attention à ne pas monter le peuple français les uns contre les autres. Soyons intelligents dans les paroles et dans les actes", prévient toutefois un internaute. 

rouge

Capture d'écran Facebook.