"Gilets jaunes" : Mobilier urbain brûlé, magasins pillés...les Champs-Elysées saccagés lors de "l'acte 18"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

"L'acte 18" des "gilets jaunes" a connu un regain de violences à Paris, où une banque a été brûlée et plusieurs magasins et restaurants pillés et saccagés.

EN IMAGES

Boutiques pillées sur les Champs-Elysées, jets de pavés sur les forces de l'ordre, barricades en feu : pour son "acte 18", la mobilisation des "gilets jaunes" a été marquée par un regain de violences à Paris, samedi 16 mars.

>> SUIVRE EN DIRECT -"L'acte 18" des "gilets jaunes"

La tension est montée rapidement à partir de 11 heures. Quatre mois après le début du mouvement - et au moment où s'achève le "grand débat national" -, la journée était présentée comme un "ultimatum" au président Macron. Autour de la place de l'Etoile, vers laquelle 7.000 à 8.000 manifestants ont convergé, la tension est rapidement montée à partir 11 heures. Des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche ou casque sur la tête, ont lancé pavés et pierres sur les forces de l'ordre, qui répliquaient par des tirs de gaz lacrymogènes. 

64 interpellations à la mi-journée. À la mi-journée, des barricades étaient en feu et des groupes s'attaquaient aux magasins des Champs-Elysées, parmi lesquels Hugo Boss, Lacoste ou Nespresso, ainsi qu'aux restaurants. La célèbre brasserie Le Fouquet's, inscrite à l'inventaire des monuments historiques et fréquentée par de nombreuses personnalités, a également été vandalisée et ravagée. Selon la préfecture de police, 109 personnes ont été interpellées vers 16h.