À Marseille, la Bonne Mère se déconfine pour la Pentecôte

  • A
  • A
La basilique de Marseille a rouvert aux fidèles et aux passants. 1:22
La basilique de Marseille a rouvert aux fidèles et aux passants. © PATRICK VALASSERIS / AFP
Partagez sur :
En ce weekend de Pentecôte, les fidèles peuvent retourner à l'église - toujours en respectant des règles sanitaires. A Marseille, c'est la célèbre "Bonne Mère", Notre-Dame de la Garde, qui est réinvestie par les habitants venus pour prier ou profiter de la vue.
REPORTAGE

La Pentecôte est célébrée ce weekend par de nombreux fidèles qui en profitent pour retourner à l'église. Avec le déconfinement, parmi les étapes du retour à une vie normale, il y a en effet la réouverture des lieux de cultes, comme l’emblématique Notre-Dame de la Garde, la "Bonne Mère" qui veille sur Marseille.

Pas de Pentecôte "sans Notre-Dame"

De nombreuses marches à gravir avant d’accéder à la basilique, et une grande récompense à l'arrivée. "Je sors d'une très grosse opération, je suis montée pour voir si j'étais capable, et je vois que oui, donc je me suis dit que j'allais entrer et dire merci", confie Mireille. "Ce n'était pas prémédité, je ne pensais pas arriver jusque-là !"

Une prière et puis s’en va, c'est le cas aussi pour Jean-Luc : "On va prier pour les Marseillais et Marseillaises, et puis pour vous aussi !" Chacun a sa bonne raison de venir sur le toit de la ville et pour certains en ce weekend de Pentecôte, c’est bien sûr la messe. "Je suis très heureuse de revenir", témoigne Jessica. "Et puis pour faire les fêtes, célébrer avec la "Bonne mère", c'était important ! La Pentecôte sans Notre-Dame de la Garde, c'était rude."

Profiter avant l'arrivée des touristes

Le parvis de Notre-Dame est aussi l’occasion de sessions selfies en profitant d’un calme inhabituel à cette période de l'année. "Cela nous permet de voir vraiment la ville en hauteur, il n'y a pas trop de monde encore à cette période, peu de touristes, donc on en profite avant leur arrivée !", relève Lamia. Le tout avec un vue imprenable, au choix sur la rade ou le stade Vélodrome.

Europe 1
Par Stéphane Frangy, édité par Séverine Mermilliod