André Téchiné : "J'avais envie de rendre Catherine Deneuve plus humaine"

  • A
  • A
André Téchiné dit avoir ressenti une "vocation" pour le cinéma. Il n'a en revanche pas fait d’école. "Je n’ai pas connu les règles. Ce qui pouvait être un handicap se révèle être une chance."
André Téchiné dit avoir ressenti une "vocation" pour le cinéma. Il n'a en revanche pas fait d’école. "Je n’ai pas connu les règles. Ce qui pouvait être un handicap se révèle être une chance."
Partagez sur :
Le cinéaste se découvre dans un documentaire diffusé mercredi sur Arte. Au micro d'Europe 1, il a décrit sa relation "magique" avec les acteurs et notamment avec son égérie, Catherine Deneuve.
INTERVIEW

Réalisateur timide de 25 films en 50 ans de carrière, André Téchiné est aussi fécond au cinéma que rare dans les médias. Pourtant, il a accepté de se confier dans le documentaire intitulé André Téchiné, cinéaste insoumis de Thierry Klifa. Les deux réalisateurs étaient les invités de François Clauss dans l’émission C’est arrivé demain à trois jours de la diffusion du documentaire sur Arte et à trois semaines de la sortie du 26ème long-métrage d'André Téchiné, qui met une nouvelle fois à l'affiche son actrice fétiche, Catherine Deneuve.

Le cinéma ne change pas le monde, assure André Téchiné dans le documentaire. Mais il peut changer quelques vies. "Quand je fais un film, c’est une bouteille à la mer. Je m’adresse à des inconnus et le destin que je peux souhaiter à mes films, c’est de voyager et de rencontrer le plus d’inconnus possible dans leurs singularités. C’est la destination finale, le but." Et la cible a été parfaitement atteinte pour Thierry Klifa qui s'est lui-même lancé dans le cinéma grâce à André Téchiné. "Si je n’avais pas vu Hôtel des Amériques à l’âge de 13 ans, je ne sais pas si j’aurais fait du cinéma", glisse-t-il avant d'assurer que Téchiné a "marqué toute une génération."

Entendu sur europe1 :
Le point commun entre Catherine et moi, c’est qu’on considère chaque film comme une aventure humaine et esthétique à la fois

Des acteurs marqués "au fer rouge"

André Téchiné n'a d'ailleurs pas seulement marqué de futurs cinéastes mais aussi ses acteurs, "au fer rouge", précise Thierry Klifa. Quasiment tous les grands noms du cinéma français ont d'ailleurs tourné avec le réalisateur de Rendez-vous : Jeanne Moreau, Gérard Depardieu, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert, Emmanuelle Béart, Michel Blanc, Sandrine Kiberlain ou encore Juliette Binoche. "C’est très instinctif la relation avec les acteurs", "magique", décrit André Téchiné. Parmi tous ceux qui sont entrés dans le champ de sa caméra, c'est peut-être avec Catherine Deneuve, avec qui il a tourné huit fois, que le lien est le plus étroit.

"Catherine, on peut considérer que c’est une actrice intimidante pour un metteur en scène. C’est une image de cinéma très puissante", décrit le cinéaste. "Moi, je ne voulais surtout pas enlever sa grandeur. En même temps, j’avais envie de risquer un regard un peu différent et j’avais envie de la rendre plus humaine. Je crois que le point commun entre Catherine et moi, c’est qu’on considère chaque film comme une aventure humaine et une aventure esthétique à la fois. On a un désir de se renouveler. Dans Hôtel des Amériques, c’était un personnage très somnambulique, et dans le prochain film (L'adieu à la nuit, en salles le 24 avril), c’est au contraire un personnage très terrestre. On a tous les deux le désir de découvrir des territoires qui nous sont inconnus", assure André Téchiné." Catherine Deneuve ne le désapprouve pas dans le documentaire. Elle aussi estime que sans Téchiné, sa carrière aurait été bien différente.