"Grand débat" : 62% des Français pensent que l'exécutif n'en tiendra pas compte

  • A
  • A
Hormis chez les sympathisants LREM, tous sont minoritaires à faire confiance au gouvernement.
Hormis chez les sympathisants LREM, tous sont minoritaires à faire confiance au gouvernement. © Capture d'écran
Partagez sur :
Selon un sondage Ifop-Fiducial, 62% des Français pensent que l'exécutif ne tiendra pas compte des contributions citoyennes formulées dans le cadre du "grand débat".

Plus de six Français sur dix (62%, +2) pensent qu'Emmanuel Macron et le gouvernement ne prendront pas en compte les propositions et demandes formulées par les Français dans le cadre du "grand débat national", selon un sondage Ifop-Fiducial* diffusé jeudi.

Les sympathisants RN et LFI y croient peu. Ils sont au contraire 38% (-2 par rapport à une précédente enquête début février) à penser que les décisions prises par l'exécutif "prendront en compte les propositions, demandes et idées formulées par les Français". Si les proches de La République en Marche pensent très majoritairement (82%) qu'il prendra en compte ces propositions, ce n'est le cas que de 47% de ceux des Républicains et de 40% de ceux du PS. Les sympathisants du Rassemblement national sont 17% à le penser et ceux de La France insoumise 15%, selon cette enquête pour CNews et Sud-Radio.

Fiscalité et dépenses publiques en tête des priorités. Parmi les thèmes abordés lors de ce "grand débat" lancé par Emmanuel Macron pour trouver une issue à la crise des "gilets jaunes", la fiscalité et les dépenses publiques sont jugées prioritaires par 48% des personnes interrogées, nettement devant la démocratie et la citoyenneté (20%). Suivent la transition écologique (19%) et l'organisation de l'État et des services publics (13%). Les réunions dans le cadre du grand débat doivent se poursuivre jusqu'à mi-mars, avant une phase d'un mois de restitution et d'analyse des données.

*Enquête réalisée en ligne du 26 au 27 février auprès de 1.016 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.