La Ferme des Mille vaches, située dans la Somme, ferme le 1er janvier 2021

  • A
  • A
Ferme des Milles vaches France 2:52
La ferme des Mille vaches ferme ses portes le 1er janvier 2021. © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :
Dans la Somme, la ferme des Mille vaches va fermer ses portes le 1er janvier 2021. Après des années de lutte entre agriculteurs et militants opposés au projet, les exploitants jettent l'éponge, faute de rentabilité. Pour les opposants, cette fermeture est "la fin d'un symbole". 

La ferme des Mille vaches, c'est terminé. L'exploitation de bovins, située à Buigny-Saint-Maclou dans la Somme, fermera ses portes le 1er janvier 2021, après des années de vives polémiques entre militants écologistes et agriculteurs. Dès 2011, lors du dépôt du projet, les habitants se sont fortement opposés à la création d'une telle ferme mais les bâtiments furent finalement inaugurés en 2014. Six ans plus tard, les derniers bovins de l'exploitation ruminent dans l'immense hangar en tôle. Les bêtes seront vendues ou iront à l'abattoir.

"C'est triste", constate Edouard Brunet, président des jeunes agriculteurs de la Somme, observant les tracteurs chargés de fumier faire leurs ultimes aller-retour. "Je me dis que ce sont 23 salariés qui, demain, vont se retrouver au chômage. On a écouté des antispécistes, des anti-tout, qui n'ont aucune connaissance du monde agricole, de comment fonctionne un bovin. C'est à cause d'eux", lâche-t-il, amer. 

Une bataille administrative et pas de rentabilité 

Il n'y aura jamais eu mille vaches dans ce hangar, faute d'autorisations. Dès 2013, le préfet de région demande à l'exploitation de limiter le troupeau à 500 bêtes. Le site plaide ensuite pour une dérogation pour un cheptel de plus de 800 bovins. Après plusieurs rebondissements et amendes, les exploitants ont finalement jeté l'éponge, la ferme n'étant pas rentable à moins de mille bêtes. 

Pour les opposants, réunis sous la bannière de l'association locale Novissen, c'est la fin d'un symbole. "Il est bien évident qu'importer 600 tonnes de soja OGM d'Amérique du Sud tous les ans, avec le nombre de vaches qui augmente la production de gaz à effet de serre : ce n'est pas ce qu'il faut faire du tout", souligne leur porte-parole Francis Chastanier. 

Les responsables de l'exploitation ne veulent plus prendre la parole dans les médias et préfèrent tourner la page en se concentrant désormais sur la production de lin et de betteraves.

Un nouveau projet controversé dans la Vienne 

Dans la Vienne, à Coussay-les-Bois, la justice vient d'autoriser la création d'une ferme des Mille vaches, malgré l'opposition des élus locaux et des riverains depuis six ans. Un projet initialement annulé par le tribunal administratif de Poitiers en 2017. Pour Dominique Brunet, co-président de l'Association de Sauvegarde et de la Protection de l'Environnement de Coussay-les-Bois et de sa région Thermale (ASPECT), le combat n'est pas terminé. "C'est un jugement incompréhensible. Là où le projet doit se faire, il y a une nappe phréatique et elle dessert une population de 4.000 habitants, or on sait très bien qu'un projet d'une telle ampleur va générer une pollution. Il va y avoir du fumier, du compost, et c'est extrêmement grave", confie-t-il.

"C'est une viande de qualité très moyenne, pour l'exportation. Donc un projet qui va à l'encontre de l'évolution de notre société, qui n'a rien à faire dans nos territoires. On va certainement aller devant le conseil d'Etat et on est capable de bloquer le début des travaux comme on l'a déjà fait sur ce projet-là", ajoute le militant. 

Europe 1
Par Damien Mestre, Caroline Baudry édité par Mathilde Durand