Municipales à Paris : Cédric Villani assure à Macron que sa candidature ne serait pas un "acte de défiance"

  • A
  • A
Cédric Villani doit s'exprimer mercredi 4 septembre.
Cédric Villani doit s'exprimer mercredi 4 septembre. © CHARLY TRIBALLEAU
Partagez sur :
Le mathématicien et député de l'Essonne doit annoncer mercredi s'il présente sa candidature dissidente à la mairie de Paris. 

Le député LREM Cédric Villani a assuré lundi à Emmanuel Macron et Edouard Philippe que sa possible candidature dissidente aux municipales à Paris ne serait pas l'expression d'une "défiance" à leur égard, a-t-on appris auprès de son entourage.

"Cédric Villani a informé le président de la République et le Premier ministre qu'il ferait une déclaration aux Parisiennes et Parisiens ce mercredi 4 septembre à 19 heures et que sa décision n'était en aucun cas un acte de défiance vis-à-vis de leur action", a déclaré Baptiste Fournier, directeur de campagne de Cédric Villani pour l'investiture en marche.

Benjamin Griveaux, choisi à l'unanimité par les membres de la Commission nationale d'investiture en juillet pour représenter LREM en mars 2020, a proposé à Cédric Villani de "co-piloter" la campagne du parti présidentiel, "à la fois sur le fond et sur l'incarnation". Mais le député de l'Essonne, dont la possible candidature "alternative" agite la Macronie depuis des semaines, a décliné la proposition.

Sa déclaration ne sera pas "contre LREM"

Dans un autre message adressé lundi à Benjamin Griveaux et au patron de LREM Stanislas Guerini, le mathématicien les assure que sa déclaration à venir mercredi "ne serait pas contre LREM". Mais il déplore que "le fonctionnement actuel ne (soit) pas à même de remplir les conditions permettant aux Parisiennes et Parisiens de se rassembler autour d'un projet d'avenir et novateur".

Cédric Villani doit officiellement annoncer mercredi à 19h00 ses "intentions" pour Paris, en l'occurrence une candidature dissidente, ou pas, pour sortir du duel annoncé entre la maire PS sortante Anne Hidalgo et Benjamin Griveaux, quitte à fragmenter le vote en marche dans la capitale. Dimanche, le patron des députés LREM Gilles Le Gendre, tout en soutenant Benjamin Griveaux, s'est dit hostile à "toute forme d'exclusion ou de sanction vis-à-vis de Cédric Villani ou vis-à-vis de ses éventuels soutiens", s'il se présentait.