"Il est devenu un saint" : les années napolitaines de Diego Maradona au cœur d'un documentaire

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans "Diego Maradona", le Britannique Asif Kapadia revient sur le passage à Naples du joueur argentin. Un passage couronné de succès, avec un titre de champion d'Italie, mais pendant lequel la star a sombré dans la drogue.

Après le documentaire d'Emir Kusturica sorti en 2008, un nouveau film s’intéresse à la vie de Diego Maradona, la légende argentine du football. Réalisé par le Britannique Asif Kapadia, déjà auteur de documentaire sur Ayrton Senna (Senna), le film Diego Maradona, qui sort mercredi dans les salles françaises, raconte les années napolitaines d'"El Pibe de Oro".

Une carrière émaillée d'excès

"Rebelle. Héros. Tricheur. Dieu". Tel est le sous-titre du film présenté hors compétition au dernier Festival de Cannes. Une catchline qui décrit bien le personnage, dont le film relate le passage au club de Naples, dans les années 1980. Accueilli comme un demi-dieu à son arrivée dans la bouillante ville italienne, en juillet 1984, il offrira au club son premier titre de champion, en 1987. 

Vainqueur de la Coupe du monde 1986 avec son pays, l'Argentine, Maradona avait tous les droits, tant qu'il marquait ! Sa popularité était telle à Naples que les infirmières volaient les tubes de ses prises de sang pour aller prier avec à l'église. Mais l'ancien gamin né dans un quartier pauvre de Buenos Aires n'était pas préparé à un succès si fulgurant et tombera dans les excès, dont la drogue, jusqu'à être contrôlé positif à la cocaïne puis rejeté par une partie des Napolitains qui l'avaient tant adulé.

"J'ai voulu me concentrer savantage sur Diego que sur Maradona"

Également connu pour son film Amy, qui retrace la vie de la chanteuse Amy Winehouse, Asif Kapadia n'élude pas cette face sombre. "J'ai voulu me concentrer davantage sur Diego que sur Maradona", explique-t-il. "Quand il arrive à Naples, et qu'il devient le meilleur joueur du monde, en même temps, c'est là que ses problèmes commencent."

"Je pense que tout ce qui lui arrive ensuite découle de sa période napolitaine, et tout ce qu'il s'est passé avant l'a conduit vers Naples", explique encore le cinéaste. "Il est devenu un saint, un dieu. Il pouvait faire tout ce qu'il voulait". 

Pour son film, Asif Kapadia a fait témoigner des proches du footballeur, qui lui a lui-même fourni 500 heures d'images inédites sorties de ses archives personnelles. Mais depuis, la relation entre les deux hommes s'est crispée. Maradona a annulé sa venue au Festival de Cannes, où il devait présenter le film, avant d'encourager ses fans à ne pas aller voir le film.

Europe 1
Par Mathieu Charrier, édité par Antoine Terrel