Covid-19 : Macron devrait annoncer la semaine prochaine les étapes du déconfinement

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron devrait s'exprimer en milieu de semaine prochaine pour annoncer les étapes et les modalités d'un "déconfinement progressif", en fonction de la situation sanitaire.
Emmanuel Macron devrait s'exprimer en milieu de semaine prochaine pour annoncer les étapes et les modalités d'un "déconfinement progressif", en fonction de la situation sanitaire. © AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron devrait s'exprimer en milieu de semaine prochaine pour annoncer les étapes et les modalités d'un "déconfinement progressif". Ce mardi, la France compte 46.273 morts du coronavirus. 
L'ESSENTIEL

Emmanuel Macron devrait annoncer les étapes d'un "déconfinement progressif" en milieu de semaine prochaine. Selon le dernier bilan de Santé publique France, le nombre de cas positifs diagnostiqués depuis le début de l'épidémie de Covid-19 a dépassé la barre des 2 millions, tandis que l'on compte 46.273 morts du coronavirus sur le territoire. En Europe, plus de 15 millions de cas ont été détectés en Europe, tandis que la pandémie a fait 1,32 million de morts dans le monde. 

Les informations à retenir 

  • Emmanuel Macron devrait annoncer les étapes d'un "déconfinement progressif" la semaine prohcaine
  • 46.273 morts en France, plus de 2 millions de cas
  • Le laboratoire Moderna a affirmé que son vaccin était efficace à 94,5%
  • Pas de retour des spectateurs dans les stades avant janvier, annonce Macron

Emmanuel Macron va prendre la parole la semaine prochaine

Emmanuel Macrondevrait s'exprimer en milieu de semaine prochaine pour annoncer les étapes et les modalités d'un "déconfinement progressif", en fonction de la situation sanitaire, a-t-on appris de source proche de l'exécutif, confirmant les informations de plusieurs médias. Cette intervention, dont la date et le format n'ont pas été encore calés, interviendra quelques jours avant l'échéance du 1er décembre, fixée par le chef de l'Etat lorsqu'il avait annoncé le reconfinement national le 28 octobre.

46.273 morts en France, plus de deux millions de cas

Ce mardi, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a dressé le bilan sanitaire du pays. La France compte ce mardi 46.273 morts du coronavirus, soit 1.219 de plus que la veille. Parmi ces nouveaux décès, 437 sont survenus à l'hôpital et 782 dans les Ephad et établissements médico-sociaux. Par ailleurs, l'Hexagone a franchi la barre des deux millions de cas (2.036.755). À noter que pour la première fois, les tests antigéniques sont comptabilisés dans cette statistique. Jérôme Salomon a indiqué que quelques 32.000 de ces tests sont revenus positifs depuis le mois de novembre. 

Les hospitalisations s'établissent désormais à 33.500 patients, un "nombre inégalé", tandis que les réanimations s'établissent à 4.854.  

La deuxième vague est "massive, meurtrière et met à rude épreuve les soignants et notre système de santé tout entier", a indiqué le directeur général de la Santé. Toutefois, Jérôme Salomon a estimé que les "efforts fournis par les Français commencent à porter leurs fruits". 

Spectacteurs, mineurs… Les annonces de Macron sur le sport

Emmanuel Macron a fait une série d'annonces sur le monde du sport, mardi après-midi. La première d'entre elles concernent le retour des spectateurs dans les stades : selon le chef de l'État, qui s'exprimait au cours d'une réunion avec des responsables du monde sportif, il n'aura pas lieu avant le mois de janvier. Il y aura, ensuite, des jauges adaptées aux équipements, a affirmé l'Élysée.

Le Président a souhaité que les activités sportives pour les jeunes en clubs puissent reprendre en décembre après avoir été suspendues par la crise du Covid-19. Cette reprise, qui dépend de l'évolution de l'épidémie, sera liée à la mise en œuvre de protocoles renforcés, en particulier pour les sports en salle, a précisé la présidence de la République, à l'issue de cette visioconférence en présence de plusieurs ministres.

Enfin, Emmanuel Macron a annoncé le lancement d'un "pass sport" pour les jeunes en 2021, pour aider les jeunes à pratiquer une activité sportive, d'un coût total de 100 millions d'euros. Les critères de cette aide destinée aux familles pour payer l'adhésion à un club ou acheter des équipements doivent encore être définis, pour un lancement en 2021, a précisé l'Élysée.

La course au vaccin s'accélère 

La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé lundi dans un communiqué que son vaccin contre le Covid-19 était efficace à 94,5% pour réduire le risque de contracter la maladie, similaire à l'efficacité de 90% annoncée la semaine dernière par l'alliance Pfizer/BioNTech. Si quelques 20 millions de doses seront produites par Moderna d'ici à la fin de l'année, elles seront destinées au marché américain, puisque le laboratoire n'a pas encore signé de contrat avec le laboratoire, a précisé sur Europe 1 le patron de Moderna, Stéphane Bancel. Son interview à retrouver par ici

Pour Marie-Paule Kieny, virologue et présidente du Comité Vaccin Covid-19, les premiers Français vaccinés pourraient l'être "vraisemblablement en tout début d'année" 2021. Retrouvez ici son décryptage

La France se prépare pour la vaccination

Sur Europe 1, le professeur Philippe Juvin, chef des urgences à l'hôpital Georges-Pompidou appelle à "ne pas rater la vaccination". "La politique vaccinale, c'est notre chance, c'est un espoir", assure-t-il. Achat de congélateurs, préconisations sur les personnes à vacciner en premier : la France commence à affiner sa stratégie de vaccination à venir.

Dans la course aux vaccins qui s'annonce, la France a voulu se préparer et mettre de côté 1,5 milliard d'euros pour acheter des doses de vaccins contre le coronavirus. Une somme importante mais qui, une fois divisée entre les fournisseurs auprès desquels la France a sécurisé des précommandes, risque de ne pas suffire. Découvrez ici notre décryptage

Vers une reprise des cultes le 1er décembre 

Les cultes avec public pourront reprendre à partir du 1er décembre si la situation épidémiologique le permet et à condition de respecter un protocole sanitaire strict, ont affirmé deux responsables de religions, après une visioconférence avec le Premier ministre Jean Castex. Une annonce qui intervient après plusieurs mouvements de protestations ce week-end notamment de catholiques, qui réclamaient le retour des messes.

Gérald Darmanin doit proposer un nouveau protocole "sous huit à dix jours", a précisé le président de la Fédération protestante de France François Clavairoly. Elaborées avec les cultes, "ces propositions seront soumises la semaine prochaine au Premier ministre", a précisé Matignon.

"Nous sommes impatients de pouvoir nous retrouver que ce soit pour la messe mais aussi pour toutes les autres activités paroissiales : le catéchisme, les réunions de jeunes ou des rencontres d'adultes", a assuré le père Hugues de Woillemont, secrétaire général de la Conférence des Évêques de France, sur Europe 1

La SNCF attend le feu vert sanitaire 

"L'objectif, c'est que chaque Français puisse disposer d'un train pour partir en vacances de fin d'année", assure Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF, sur Europe 1, alors que l'incertitude règne au sujet des fêtes de fin d'année. "La SNCF est prête, on a déjà des plans pour être capable de remonter le niveau d'offre des TGV, qui est aujourd'hui à 30% et qu'on pourrait remonter pour faire en sorte que chaque Français dispose de son train pour partir pour les fêtes en famille", précise-t-il. Jean-Pierre Farandou explique espérer une décision 'fin novembre-début décembre", pour être prêt autour du 15 décembre. 

La SNCF, qui accuse une baisse de réservations de 55% par rapport à la situation habituelle mi-novembre, veut inciter les clients à réserver leurs billets. Ces derniers seront échangeables et remboursables sans conditions, en cas d'annulation. Découvrez son interview en intégralité ici. 

Offre de transport réduite aux heures creuses en Ile-de-France

La fréquence des transports en commun d'Ile-de-France va être réduite à partir de mercredi aux heures creuses sur de nombreuses lignes, jusqu'à 50% dans le métro, pour tenir compte de la baisse de la fréquentation liée au reconfinement, a indiqué mardi Ile-de-France Mobilités (IDFM).

"Ile-de-France Mobilités a décidé de maintenir l'offre de transports à 100% durant les heures de pointe et de l'ajuster de manière différenciée en fonction des lignes durant les heures creuses", a résumé l'autorité régionale des transports dans un communiqué. 

Plus de 15 millions de cas en Europe...

Plus de 15 millions de cas de coronavirus ont été officiellement recensés en Europe depuis l'arrivée du virus sur le continent début 2020, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, mardi à 18h15 GMT. Les 52 pays de la région constituent la zone la plus touchée dans le monde en nombre de cas, devant l'Amérique latine et les Caraïbes (12,1 millions de cas) et l'Asie (11,5 millions). Au total, plus de 55 millions de cas de Covid-19 ont été détectés dans le monde depuis le début de la pandémie.

La propagation du virus semble toutefois marquer le pas dans la plupart des pays d'Europe. Dans la région, environ 265.000 nouveaux cas quotidiens en moyenne ont été enregistrés ces sept derniers jours, soit une baisse de 9% par rapport à la semaine précédente.

... où de nouvelles restrictions sont prises

Les restrictions mises en place en Allemagne ont permis de contenir l'envolée des nouvelles infections au Covid-19, a déclaré lundi Angela Merkel, appelant toutefois les Allemands à réduire encore davantage les contacts "à un minimum". La chancelière et son gouvernement pourraient prendre de nouvelles mesures d'ici Noël. Selon le ministre de l'Economie, Peter Altmeier, ces mesures pourraient être en vigueur pour une durée de quatre à cinq mois. Elles frapperont surtout les contacts dans la sphère privée. Découvrez ici comment nos voisins européens font face à l'épidémie de Covid-19

De son côté, l'Autriche débute un second confinement, avec fermeture des écoles et des magasins non essentiels et appel à rester chez soi, deux semaines après la mise en place d'un confinement partiel qui n'a pas permis de juguler l'épidémie. Jusqu'au 6 décembre, les sorties à l'extérieur ne sont autorisées que dans des circonstances bien précises (courses alimentaires, motifs professionnels et médicaux, sport...).

Plus de 1,32 million de morts dans le monde 

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 1.328.048 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 11h GMT. Plus de 55.022.350 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 247.229 décès pour 11.206.054 cas recensés, suivi par le Brésil (166.014 morts), l'Inde (130.519), le Mexique (98.861) et le Royaume-Uni (52.147).