SNCF : "L'objectif : que chaque Français puisse disposer d'un train" à Noël, assure Farandou

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Malgré l'épidémie de Covid-19 et l'incertitude autour des fêtes de fin d'année, la SNCF se prépare à accueillir les voyageurs. Mobilisation des effectifs, désinfection des rames, billets échangeables et remboursables... Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF, détaille préparatifs de la compagnie ferroviaire sur Europe 1.
INTERVIEW

L'incertitude règne autour des fêtes de fin d'années, en raison de l'épidémie de Covid-19. La SNCF accuse une baisse de réservations de 55% par rapport à la situation habituelle mi-novembre. L'ouverture de de la vente de billets pour Noël est presque passée inaperçue. Pourtant, la compagnie ferroviaire veut rassurer les usagers et se prépare à transporter de nombreux voyageurs : les billets sont échangeables et remboursables, sans conditions en cas d'annulation et l'offre de trains devrait être normale, si la situation sanitaire le permet.

L'attente du feu vert gouvernemental

"L'objectif, c'est que chaque Français puisse disposer d'un train pour partir en vacances de fin d'année", assure Jean-Pierre Farandou, président-directeur général de la SNCF, sur Europe 1. "La SNCF est prête, on a déjà des plans pour être capable de remonter le niveau d'offre des TGV, qui est aujourd'hui à 30% et qu'on pourrait remonter pour faire en sorte que chaque Français dispose de son train pour partir pour les fêtes en famille", précise-t-il. Jean-Pierre Farandou explique espérer une décision 'fin novembre-début décembre", pour être prêt autour du 15 décembre. 

"Les cheminots l'ont fait une première fois, on est complétement mobilisé pour recommencer l'opération dès lors qu'on a le 'go' sanitaire. Il faut que le gouvernement puisse nous dire 10 à 15 jours avant 'vous pouvez y aller'. On attend cette décision qui devrait intervenir, je l'espère, fin novembre tout début décembre", précise le premier cheminot de France. 

Une préparation matérielle et humaine pour sécuriser les trains

Avant de pouvoir remonter le niveau de l'offre, "à 100% sur certaines lignes", assure le patron de la SNCF, la compagnie ferroviaire doit se préparer. Matériellement, dans un premier temps, notamment aux conditions météorologiques. "Il faut faire en sorte que chaque rame TGV qui va être engagée sur les départs soit impeccable. On a environ 500 rames de TGV, il faut toutes les reprendre dans les ateliers pour être sûrs qu'elles ont zéro défaut, qu'elles sont prêtes à parcourir les centaines de kilomètres devant elles", explique Jean-Pierre Farandou. "Nous voulons zéro panne, c'est un challenge que nous devons relever."

La préparation passe également par une mobilisation des effectifs, au sein de la compagnie. "Le dialogue social fonctionne beaucoup au sein de la SNCF", assure Jean-Pierre Farandou, qui explique rencontrer tous grands syndicats de l'entreprise pour prévoir la reprise et suivre l'actualité. "Les syndicats, comme les cheminots, sont ravis de voir que la machine repart. Il n'y a pas d'inquiétude, ils nous posent des questions légitimes sur le sanitaire."

"Depuis le début de la crise sanitaire, nous mettons beaucoup d'énergie à protéger nos clients, et nos salariés", souligne le patron de la SNCF, assurant que trains sont sûrs. "Nos rames sont désinfectées au moins une fois par jour, plus des nettoyages complémentaires dans les gares ou même à bord, en cours de route", poursuit Jean-Pierre Farandou, qui rappelle l'obligation de port du masque dans les gares et les trains ou encore le renouvellement de l'air à bord des rames "toutes les trois minutes".

Il se défend également sur l'abandon de la règle du "un siège occupé sur deux". "La règle du un sur deux est finie depuis le printemps. On a le droit de faire asseoir les gens les uns à côté des autres, avec le masque, les gestes barrières", assure-t-il. "Dans les statistiques du ministère de la Santé, il y a très peu d'infections dans les trains". "Moins de 1% des causes de déploiement de l'épidémie", cite le patron de la SNCF. 

Billets échangeables et remboursables

Pour convaincre les Français de franchir le pas de la réservation, Jean-Pierre Farandou confirme que les billets seront échangeables et remboursables sans conditions. Il incite à oser réserver dès maintenant, pour profiter d'offres avantageuses, tandis que les prix des billets sont élevés à cette période de l'année. "Nos petits prix, ce sont quand vous réservez à l'avance. Quand on attend le dernier moment, les petits prix ont disparu et cela peut être des prix plus standards qui sont proposés aux clients", explique-t-il.

"J'en ai un peu assez que l'on me dise que la SNCF c'est cher, ce n'est pas vrai. Il y a beaucoup de petits prix dans nos gammes tarifaires mais il y a un travail de conviction à faire. J'ai demandé à ma direction voyageur de travailler sur une évolution de la tarification pour faire en sorte, qu'au dernier moment on puisse encore trouver des petits prix, quand on veut acheter un billet de train", ajoute le patron de la SNCF. 

Europe 1
Par Mathilde Durand