Julien Lepers débouté de la plupart de ses demandes devant les prud'hommes

, modifié à
  • A
  • A
Julien Lepers avait été écarté de "Questions pour un champion" en 2016. 1:55
Julien Lepers avait été écarté de "Questions pour un champion" en 2016. © JOËL SAGET / AFP
Partagez sur :
Julien Lepers, écarté de la présentation de "Questions pour un champion" en 2016, réclamait près de 3,4 millions d'euros à son ancien producteur FreemantleMedia. Mais selon les informations du "Parisien", le conseil de prud'hommes de Paris a décidé de débouter l'ancien animateur de la plupart de ses demandes.

Julien Lepers a perdu une première manche de sa bataille juridique contre son ancien producteur. Quatre ans après son éviction de Questions pour un champion, l'ancienne star de la télé a été déboutée de la quasi-totalité de ses demandes d'indemnisations, qui dépassaient les 3,4 millions d'euros, selon les informations du Parisien

Julien Lepers avait attaqué FreemantleMedia, la société de production de l'émission, après son licenciement au terme duquel il avait été remplacé à la tête du jeu par Samuel Etienne. Il estimait alors que que son licenciement constituait une discrimination en raison de l'âge, quelques mois après les propos fracassants de la patronne de France Télévisions Delphine Ernotte sur la trop forte présence au sein du groupe "d'hommes blancs de plus de 50 ans". 

Un solde de tout compte de 800.000 euros

L'ancien animateur demandait donc notamment 1,4 millions d'euros pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse", mais aussi 480.000 euros en raison des "conditions brutales et vexatoires dans lesquelles s'est déroulé le licenciement", rappelle Le Parisien. Des demandes rejetées, donc, par la justice. 

"Pour se prononcer, la justice s'appuie sur la lettre de licenciement adressée à l'ex-animateur, qui soulignaient des audiences 'durablement étiolées' [...]. Dans ce courrier, FremantleMedia avançait par ailleurs un 'clivage' entre Julien Lepers et 'les attentes du public', ressorti dans une étude de la société Think Out. On peut notamment y lire que la personnalité de Lepers 'génère une vraie lassitude' et 'peut conduire à une prise de distance à l'égard de l'émission'", détaille Le Parisien dans son article.

Julien Lepers a toutefois obtenu le paiement d’un solde de tout compte de 800.000 euros de la part de son ex-employeur. Un montant qui correspond à des indemnités de licenciement après 28 ans en tant que salarié. Auprès du quotidien, Me Pierre-Olivier Lambert, l'avocat de Julien Lepers, assure qu'il a d'ores et déjà fait appel de ce jugement.

Europe 1
Par Antoine Terrel avec Cyril Lacarrière